Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots, passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...     
 La solution miracle pour résoudre le problème du «trou» de la Sécu...    

   Article publié sur AGORAVOX

   Au cours d'un récent débat (jeudi 2 septembre) dans l'émission de Cyril Hanouna «Touche pas à mon Poste», Fabrice Di Vizio et Matthieu Delormeau se sont vivement affrontés au sujet du Pass sanitaire. Au cours du débat, l'ancien chroniqueur de NRJ12 a lancé que «les 87% de gens non vaccinés qui sont en réanimation devraient payer les soins de leur poche» (à 40' dans la partie 1 de l'émission, visible sur MyCanal). Ce à quoi Fabrice Di Vizio lui a fait préciser sa pensée : «donc si tu es en réanimation à cause du vaccin, c'est la société qui paie»? Réponse de M. Delormeau : «Oui», «et si tu es en réanimation à cause du Covid, c'est toi qui paies» ? Réponse de M. Delormeau : «Oui» !

    Il y a évidemment de quoi bondir devant cette affirmation qui est le contraire absolu de la mission dévolue à chaque médecin, qui est de soigner celui qui se présente à lui sans aucune considération liée à son histoire ou à ses choix personnels, mais aussi de la conception française de notre système de soins hospitaliers qui offre à tous la même qualité de traitement, sans que le vécu du malade soit pris en compte.

    Mais la remarque de Matthieu Delormeau me paraît ouvrir une porte très intéressante dans la résolution d'un problème qui perdure depuis des décennies : à savoir le déficit de la sécurité sociale. Peut-être, sans en avoir conscience, l'animateur a-t-il découvert LA SOLUTION qui permettrait de combler enfin ce «trou» perpétuel qui n'en finit pas de se creuser d'année en année. Évidemment, il sera indispensable de piétiner les qualités humaines fondamentales : respect de l'autre, bonté, générosité, amour, compassion, solidarité... Mais ce n'est pas grave, car ce ne sont là que des concepts dépassés, fort peu compatibles avec le monde nouveau qui nous offrira demain ses puces d'identification sécuritaires stockées sur le Cloud.

    Pour développer l'idée de Matthieu Delormeau, il semblerait judicieux que, désormais, toutes les personnes suivantes paient l'intégralité de leurs soins en cas de maladie, pour la raison simple et évidente que leurs choix de vie sont en lien direct avec leurs déséquilibres internes, ou tout au moins ne sont pas conformes aux recommandations des hautes autorités de santé :

→ les adeptes réguliers de la mal bouffe, qui fréquentent McDo, KFC ou autres Burger King.
→ les personnes qui consomment des sucres raffinés (sodas, Coca cola...).
→ les personnes qui mangent gras, salé, en trop grande quantité.
→ celles et ceux qui se nourrissent de plats tout préparés.
→ les fumeurs et fumeuses.
→ les personnes qui boivent régulièrement de l'alcool.
→ les drogué(e)s.
→ les blessé(e)s responsables de leur accident.
→ les participant(e)s aux émissions de Téléréalité (agressivité, jalousie, stress, haine... Que des sources de pathologies).
→ celles et ceux qui ne sont pas vaccinés contre la grippe, le tétanos, l'hépatite B, la rougeole, le pneumocoque...
→ celles et ceux qui passent plus d'une heure par jour devant leur TV.
→ celles et ceux qui passent plus d'une heure par jour sur les jeux vidéo.
→ celles et ceux qui consomment moins de 5 fruits et légumes par jour.
→ celles et ceux qui ne font pas d'exercice physique au moins 30 minutes par jour
→ celles et ceux qui entretiennent des pensées négatives ou haineuses.
→ les racistes de tous poils.
→ toutes les personnes qui n'ont pas un casier judiciaire vierge. 
→ toutes les personnes qui se soignent par des thérapies naturelles.
→ celles et ceux qui ne dénoncent pas un voisin rebelle à l'autorité, voire complotiste !
→ et naturellemment tous les complotistes eux-mêmes !

   La liste n'est bien sûr pas limitative. Il est indéniable que si la gratuité des soins était supprimée pour toutes ces catégories de population, les finances de la Sécurité Sociale retrouveraient rapidement des couleurs pimpantes. Et qu'on ne nous dise pas que la mise en pratique de cette solution serait impossible, puisque, dans un avenir très proche, grâce à des sociétés comme Thalès, nos futurs smartphones ou bracelets électroniques renfermeront toutes nos données aussi bien médicales que judiciaires ou intimes. 

    Nous espérons avoir contribué modestement, par cette proposition, à l'établissement d'un monde meilleur, enfin débarrassé de ces qualités humaines insupportables, que sont la charité, la bienveillance, l'empathie... 

    Enfin, pour clore ce billet d'humour noir, nous vous conseillons la lecture des «conseils» prodigués par le docteur Tal Schaller (un vilain complotiste, lui aussi !), afin de tomber bien malade.

    B. Sellier
    4/09/2021