À la rencontre de guides, d'enseignants et de textes inspirants... 
«Le degré de spiritualité n'a rien à voir avec ce en quoi vous croyez,  mais tout à voir avec votre état de conscience.»   Eckhart TOLLE 

                                                                             
Swami PRAJNANPAD


Site officiel

« La sagesse n’est pas la disparition totale des pensées mais la liberté par rapport à celles-ci... »



Ses textes sur le site « Pure Conscience » :

   
     (Le texte ci-dessous est extrait du site Wikipedia)
 
   Il naît sous le nom de Yogeshar Chattopadhyaya le 8 février 1891 à Chinsurah, une ville situé à une cinquantaine de kilomètres au nord de Calcutta, dans une famille brahmane pauvre. Il reçoit une éducation traditionnelle, dans une ambiance marquée de dévotion. Il est encore enfant lorsque ses parents décèdent, après quoi c'est un de ses frères plus âgé, enseignant de sanskrit, qui s'occupera de lui. En 1912, à 21 ans, il s'engage dans des études, brillantes, en physique à l'Université de Calcutta, et il est diplômé en 1918[2]. Il est alors très actif dans le mouvement pour indépendance de l'Inde. Bientôt, son frère l'encourage à épouser une jeune de douze ans. Il travaille alors comme enseignant dans différents collèges (niveau tertiaire), tout en menant une vie simple, voire austère, car il a fait vœu de pauvreté[2]. 
  
   En effet, en 1921 il a rencontré son maître, Niralamba Swami (en), et en 1925 il devient samnyâsin, revêt le vêtement ocre des renonçants, et ce alors même que sa femme est enceinte[2]. En septembre 1930, à la mort de Niralamba, il prend sa succession à la tête de l’ashram de Channa où il s'installe, et il prend le nom de Swami Prajnanpad « siège de la connaissance parfaite »[2]. 
  
   Entre deux, en 1925, Prajnanpad a découvert les écrits de Freud en 1925 à la bibliothèque de l’université de Bénarès où il enseigne, et il sera un des introducteurs de la psychanalyse en Inde[3]. Toutefois, à partir de 1938, il cesse de faire référence à la psychanalyse, et remplace ce mot par l'expression « destruction du mental », en quoi il voit la première étape vers la libération[2]. Il développe ainsi sa propre technique, à la fois thérapeutique et spirituelle, appelée lying (« être étendu »), qui se base sur l'association libre et sur l'expression des émotions[4]. Christophe Massin résume la démarche : « La personne, partant de ses attirances et répulsions, cherche à vivre une expérience de non-dualité (advaita), de totale acceptation, avec ses émotions. [5] » Nombre de disciples comptèrent parmi ses patients, et l'image qu'ils laissent de Swami Prajnanpad tient autant du psychothérapeute que du maître spirituel, et cette synthèse est peut-être « peut-être ce qui le caractérise le mieux[, car] la sagesse n'est que l'extrême de la santé psychique; la santé n'est qu'une sagesse minimale[6]. »

Pure Conscience, guides et enseignants spirituels, Swami PRAJNANPAD