Bons baisers de Russie, film de Terence Young, commentaire

  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots, passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...     
 A - Z 
 1 à 7* 
 Séries 
 Récents 

Bons baisers de Russie,
     (From Russia with love),    1963, 
 
de : Terence  Young, 
 
  avec : Sean Connery, Daniela Bianchi, Pedro Armendáriz, Bernard Lee, Lois Maxwell, Lotte Lenya, Robert Shaw,
 
Musique : John Barry


 
Deuxième James Bond "officiel"...  
 
 L'organisation criminelle 'Spectre' monte un plan pour récupérer un lecteur russe de déchiffrement top secret. Pour ce faire, une ex agent du KGB, Rosa Klebb (Lotte Lenya) charge une de ses agents, Tatiana Romanova (Daniela Bianchi) de séduire James Bond (Sean Connery) en prétendant vouloir passer à l'ouest...
 
 Étranges sensations que de revoir ces toutes premières aventures du plus célèbre des agents secrets, à l'époque où les gadgets étaient préhistoriques et simplissimes. Pas de voitures amphibies, de créations techniques hautement élaborées, mais un couteau jaillissant d'une mallette ou encore un soulier armé d'une lame mortelle. Pas non plus d'explorations dans les contrées exotiques, mais une simple halte à Venise ou à Istambul. Pour apprécier cette aventure très linéaire, il est indispensable de faire abstraction de tous les délires spectaculaires qui se sont amplifiés au cours des décennies. Les péripéties sont d'un classicisme tranquille, avec une sympathique plongée dans une fête gitane, une découverte souterraine du réservoir construit par l'empereur Constantin, ainsi qu'une longue séquence ferroviaire au cours de laquelle la charmante Tatiana dévoile son magnétisme ravageur. Les bases sont déjà présentes, avec l'inoxydable Moneypenny de Lois Maxwell et le 'M' de Bernard Lee, mais le sensationnel n'a pas encore éclos. Un petit quatre étoiles, surtout pour la nostalgie...
   
Bernard Sellier