Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Caché ",
             2005, 
 
de : Michael  Haneke, 
 
  avec : Juliette Binoche, Daniel Auteuil, Annie Girardot, Maurice Bénichou,
Denis Podalydès, Bernard Le Coq, Daniel Duval, Nathalie Richard,

 
Musique : Ralph Rieckermann
















*******

 
  
         




















































 
 
 
   Georges Laurent (Daniel Auteuil) est le Bernard Pivot contemporain. Son émission télévisée, dans laquelle il reçoit les auteurs en vogue, jouit d'une audience remarquable. Sa femme, Anne (Juliette Binoche), travaille pour une maison d'édition. Ils ont un fils, Pierrot (Lester Makedonsky), qui ne pose pas de problèmes particuliers. Un jour, ils trouvent devant leur domicile une cassette video, sur laquelle sont enregistrés les mouvements devant leur maison. Plusieurs autres enregistrements suivent. La police se déclare impuissante. Georges rend visite à sa mère (Annie Girardot), qui vit toujours dans le grand domaine où il a été élevé. L'atmosphère s'alourdit au sein du couple, car Georges paraît cacher une partie de son passé... 
 
   Michael Haneke aime incontestablement intriguer, surprendre ou choquer. Nous sommes très loin, ici, de la sauvagerie sadique et barbare de "Funny games". Pourtant, aussi étrangers qu'ils semblent, a priori, être l'un à l'autre, les deux sujets abordent les même thèmes majeurs : l'intrusion dans l'intimité d'un couple, la falsification, l'apparente gratuité des actes. Si l'on excepte les quelques secondes sanglantes, qui jaillissent, telle la lave d'un volcan en éruption, au détour d'une séquence que l'on attendait tout autre, l'ensemble paraît nimbé d'un calme trompeur que la mise en scène, machiavélique, plaque sur le bouillonnement intérieur des personnages. Entre les mains d'un réalisateur standard, le sujet aurait été enveloppé, trituré, secoué dans un habit houleux, tapageur, dans un montage épileptique. A l'opposé, Michael Haneke nous gratifie de longs plans fixes (le premier dure 3 minutes pleines !), jouant sur les images réelles et les images captées par le mystérieux observateur, sur l'interpénétration de l'objectif et du subjectif.  
 
   Tout comme c'était déjà le cas dans "Funny games", il étudie les effets en laissant les causes dans une ombre volontairement opaque. Pourquoi les jeunes sadiques torturaient-ils des familles inconnues ? Nous ne le savons pas. Pourquoi Georges est-il harcelé, tout d'un coup, pour des actes commis trente ans plus tôt ? L'important n'est manifestement pas là pour le réalisateur. D'ailleurs, le dénouement, dans sa banalité dérisoire, semble un pied de nez à la dramaturgie ténébreuse qui s'est développée tout au long de la quête. L'essentiel est dans l'observation de la corruption intérieure de l'être, dans celle de la dissolution lente, inexorable, que le mélange honte-culpabilité-dissimulation, à l'image d'un acide chimique, va opérer au sein du couple.  
 
   Forme et fond semblent antinomiques. La réaction spontanée, primaire, est de s'écrier : comment ? Voilà deux individus persécutés, espionnés, menacés, et la caméra semble aussi sage, engourdie, placide, que si elle filmait un homme dormant sur un lit après une journée de travail ! Aberrant ! Désarmant ! Oui, Michael Haneke aime jouer. Avec nos attentes, avec nos nerfs, avec l'émotion que l'on aimerait voir jaillir, avec les réponses que notre cerveau aimerait entendre ! Et qu'il ne fournira jamais ! Sadisme ? Manipulation ? Plaisir de la frustration, de s'arrêter au bord de l'explicatif pour conserver le mystère du non-dit... A chacun de se faire son interprétation interne. Ce qui est certain, c'est que, par son art de montrer tout en dissimulant, Haneke a le pouvoir de générer chez le spectateur les émotions les plus opposées : envoûtement, agacement, insatisfaction, dégoût, curiosité, excitation... Bien peu nombreux sont les créateurs capables d'une telle performance !
 

  Bernard Sellier  
 
 

 

 

 
 
 
  
 


Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.