Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Coluche, l'histoire d'un mec ",
          2006, 
 
de : Antoine  de Caunes, 
 
  avec : François-Xavier Demaison, Lea Drucker, Olivier Gourmet,
Laurent Bateau, Denis Podalydès, Alexandre Astier, Valérie Crouzet,

 
Musique : Ramon Pipin















*******

 
  
         




















































 
 
     Les derniers mois de l'année 1980. Coluche (François-Xavier Demaison) triomphe au théâtre du Gymnase. L'élection présidentielle a lieu dans une dizaine de mois et, sans trop se rendre compte de la manière dont l'événement est survenu, l'humoriste se retrouve non seulement partie prenante dans la course à l'Elysée, mais encore crédité de 16% d'intentions de vote par les instituts de sondages. Cela n'est pas vu d'un très bon oeil par Jacques Attali (Denis Podalydès), conseiller du candidat François Mitterrand... 
 
   Le parcours existentiel du personnage emblématique retenu par le réalisateur est plus que restreint. Au vu du résultat, il est légitimement possible de se demander si ce choix était le bon. En effet, sans que l'incarnation, souvent bluffante, de François-Xavier Demaison, soit en cause, cette mini comédie dramatique paraît globalement bien terne. Ce qui est tout de même un comble pour l'évocation d'un trublion comique dont le succès n'a fait que s'amplifier depuis son décès. Bien sûr, il est possible d'arguer que la face cachée d'un amuseur exceptionnel n'a peut-être rien de transcendant. Et donc que la réalité doit prendre l'ascendant sur une mythologie médiatique illusoire. Mais, en tant que spectateur, l'excitation fait vraiment trop défaut pour que cette incursion troublante dans un monde politique marécageux suscite autre chose qu'un ennui quasi permanent. Même les quelques scènes en public dans le théâtre, cent fois vues à la télévision dans leur contexte naturel autrement plus volcanique, ne parviennent pas à enluminer une oeuvre dépourvue de mordant, d'aspérités susceptibles d'accrocher l'attention. Et ce ne sont pas quelques (moyennement) bons mots qui sauvent la mise. Il est infiniment préférable de retrouver Coluche dans ses inoxydables sketches, ou dans ses prestations cinématographiques majeures ("Tchao Pantin", par exemple), tant cette micro-biographie n'apporte rien d'enrichissant ou de palpitant au spectateur, au point de laisser le souvenir d'un amuseur ordinaire, inconsistant, et presque dépourvu d'humanité...
 
   
Bernard Sellier
 

Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.