Crime à Biot, film de Christophe Douchand, commentaire

  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots, passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...     
 A - Z 
 1 à 7* 
 Séries 
 Récents 

Crime à Biot,
      2021, 
 
de : Christophe  Douchand, 
 
  avec : Florence Pernel, Guillaume Cramoisan, Lola Dewaere, Matthieu Burnel, Gwendolyn Gourvenec, 
 
Musique : --


   Marie Lemaire (Louise Pasteau) meurt d'une overdose de fentanyl quelques heures après avoir dîné au restaurant Les Arcades en compagnie d'un groupe de commerçants. La vice-procureure Elisabeth Richard (Florence Pernel), secondée par le capitaine de gendarmerie Charles Jouanic (Guillaume Cramoisan), mènent l'enquête...
 
   Première (et fort probablement dernière) incursion dans un téléfilm de la série 'Crimes à...', pour la simple raison qu'habitant à quelques kilomètres de Biot et appréciant beaucoup cette charmante cité, l'envie de la voir au cœur d'une intrigue policière a été plus forte que la prévention devant ce genre de concept. L'intérêt touristique du lieu est double. D'abord par son site de village perché, même si sa voisine Gourdon, que l'on voit d'ailleurs dans le film est nettement plus impressionnante, et surtout par son art de la verrerie qui, même moins florissant qu'il y a quelques décennies, attire tout de même de nombreux touristes. On aurait pu penser que cette perspective artistique aurait été largement utilisée par les scénaristes. Hormis le fait qu'une des bases de l'intrigue repose sur la vente contestée, dans le passé, d'une verrerie, ce n'est nullement le cas. Même si on peut être surpris que cet aspect pittoresque soit totalement négligé, cela n'aurait guère d'importance si d'autres originalités éveillaient l'intérêt du spectateur. Il faut avouer que, de ce côté-là, c'est aussi le calme plat. Comme il se doit, il y a une kyrielle de suspects qui, mines sombres ou ambigües à l'appui, tentent de soutenir jusqu'au bout un suspense qui n'a rien d'haletant, malgré deux exécutions supplémentaires. Si quelques personnages sont relativement acceptables (le capitaine Jouanic, le reporter chanteur, Grégoire Spaletta (Florent Peyre)), ou gentiment décalés (la vice-procureure), un certain nombre d'autres ne tiennent pas la route, en particulier la gendarmette Caroline Martinez (Lola Dewaere), pas crédible une seconde. Reconnaissons qu'ils ne sont pas aidés par des dialogues au ras du bitume et par des situations hyper classiques et attendues, que nul rebondissement insolite ne vient jamais perturber. Un tout petit 3 étoiles pour le charme du décor...

   
Bernard Sellier