Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Fidelio, l'odyssée d'Alice ",
              2014,  
 
de : Lucie  Borleteau, 
 
  avec : Arielle Labed, Melvil Poupaud, Anders Danielsen Lie,
Pascal Tagnati, Nathanaël Maïni, Bogdan Zamfir,

 
Musique : Thomas de Pourquery
















*******

 
  
         




















































 
 
   Alice (Arielle Labed), âgée d'une trentaine d'années, fait ses aidieux à son copain du moment, un Norvégien, Felix (Anders Danielsen Lie). Elle embarque comme mécanicien en second sur un cargo qu'elle connaît bien, le Fidelio. Elle retrouve à bord son ancien amour, Gael (Melvil Poupaud), devenu Capitaine... 
 
   Ecrit et réalisé par une femme (deux même, pour le scénario), ce film propose de fait un portrait féminin intense et touchant. Dotée d'une personnalité yang affirmée, la jeune héroïne voit son assurance et son désir quelque peu égoïste de liberté, se fissurer progressivement au fil des semaines. Le récit observe avec délicatesse, sensibilité, et pudeur les errements sentimentaux d'Alice, dont la fragilité latente est corsetée par sa nature acquise de femme forte et par le milieu exclusivement masculin dans lequel elle baigne constamment. L'intrigue en elle-même n'a rien de très original. L'écartèlement amoureux est un sujet maintes fois traité. Il est possible de regretter que le scénario manque un peu de matière. Mais la réalisatrice n'en a que plus de mérite d'avoir su créer, avec un synopsis minimaliste, une atmosphère profondément réaliste et une tension émotionnelle authentique. Ce qui fait également la valeur de cette oeuvre, c'est, d'une part le milieu ingrat dans lequel se déroule cette tranche de vie, et d'autre part un casting d'une justesse remarquable. Sans oublier bien sûr, l'incarnation magistrale et subtile que donne Arielle Labed de son personnage déchiré. L'antagonisme entre ces cales rouillées, sales, ces machines bruyantes, menaçantes, et les rêves éthérés d'un amour idéal, bousculent doucement le coeur tout en laissant une empreinte troublante.  

     
  Bernard Sellier
 

Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.