Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots, passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...     
 A - Z 
 1 à 7* 
 Séries 
 Récents 

La forêt,
     Série,      2017 
 
de : Delinda  Jacobs, 
 
avec : Samuel Labarthe, Suzanne Clément, Alexia Barlier, Frédéric Diefenthal, Nicolas Marié,
 
Musique : Étienne Forget

   
   
Ne pas lire avant d'avoir vu la série 
 
   Une petite ville des Ardennes. La jeune Jennifer Lenoir (Isis Guillaume) disparaît un jour dans la forêt avoisinante. Le nouveau capitaine de gendarmerie, Gaspard Decker (Samuel Labarthe), enquête en compagnie de son adjointe, Virginie Musso (Suzanne Clément). Ils sont aidés par une étrange professeure de français, Eve Mendel (Alexia Barlier)...

  Un commencement plus que traditionnel. Disparition inquiétante, recherches, et multiples personnages qui semblent dissimuler un certain nombre de secrets. Le premier épisode laisse une impression mitigée. Les évènements et les présentations des protagonistes ne s'opèrent ni dans l'originalité ni dans un réalisme solide. Puis le récit développe ses tentacules dans diverses directions. En première ligne un aspect thriller qui constitue la colonne vertébrale de la série. Avec ce que cela sous-entend de dissimulations diverses et de conséquences dramatiques sur les composantes du microcosme d'une petite ville où tout le monde se connaît. Mais l'histoire adjoint également un aspect social, en soulevant une dérive adolescente qui n'est pas des plus courantes. Enfin, on peut l'espérer ! Et, parallèlement, mais avec une intégration solide dans le coeur du drame, la quête d'identité et de racines de la mystérieuse professeure, Eve Mendel (Alexia Barlier). Au-dessus de tout cela, plane un soupçon de fantastique, mais parfaitement maîtrisé dans son dosage.

    Ce qui est manifeste, c'est que la première impression, pas franchement positive, se voit très rapidement balayée par la tension dramatique qui s'installe et par  un suspense aussi prenant que solidement construit. Il n'y a rien de génial dans la réalisation, très linéaire, mais les personnages prennent au fil des épisodes, une consistance souvent touchante, et l'émotionnel ne déborde jamais de la juste dimension qui lui est attribuée dans cette histoire bâtie avec un savant dosage de mystère et d'humanité.

   
Bernard Sellier