Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Hard ",
         Saison 1,        2008, 
 
de : Cathy  Verney..., 
 
  avec : Natacha Lindinger, François Vincentelli, Michèle Moretti,
Anne Caillon, Axel Wursten,

 
Musique : ???
















*******

 
  
         




















































 
 
    
                                                            Ne pas lire avant d'avoir vu la série


   Sophie (Natacha Lindinger), une petite quarantaine, mène une vie tranquille, entre son mari, Alexandre, et ses deux enfants, Violette (Fanny Sidney) et Jules (Axel Wursten). Jusqu'au jour où son époux se tue accidentellement. Le jour des funérailles, sa belle mère, Louise (Michèle Moretti) lui apprend sans ménagements qu'Alexandre n'était pas informaticien, comme il l'affichait, mais producteur de films "X" ! Effondrée, Sophie se rend à la société dont elle est maintenant l'héritière, et découvre le monde particulier de la pornographie... 
 
   La lecture du scénario donne un aperçu sans surprise de ce qui est proposé au téléspectateur. La gentille bourgeoise bcbg, un tantinet coincée sur les bords, va pénétrer progressivement dans cet univers marginal avec les émotions et sentiments que l'on peut attendre en pareillles circonstances. Elle expérimentera ainsi la stupéfaction, le dégoût, le rejet, la colère, la curiosité, pour terminer sa course dans une acceptation particulièrement "constructive". Si le jeu de Natacha Lindinger surprend au début par son côté statique, son charme naturel opère rapidement, tout comme celui du "hardeur" de service, Roy (François Vincentelli). Les personnages sont tous caricaturaux (le fils enfermé dans son casque audio toute la journée, la fille qui accumule les conquêtes, l'amie friponne...), mais, en épisodes de trente minutes, il est bien difficile de développer des psychologies approfondies. L'ensemble est sympathique, suffisamment immoral pour ne pas sembler trop sage, et il est tout de même heureux que la créatrice soit une femme, car la même trame, écrite par un homme, aurait pu faire passer celui-ci pour un obsédé ne voyant autour de lui que des femmes amatrices de fantasmes. Cela étant, tout cela s'oublie assez vite, exception faite d'une séquence, aussi bienvenue qu'hilarante, dans laquelle Denis Podalydes tente, vainement, d'inculquer aux figurantes de films "X" les rudiments du jeu d'acteur...

 
  
 
Bernard Sellier
 

Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.