Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Le miracle des loups ",
             1961, 
 
de : André  Hunebelle, 
 
  avec : Jean Marais, Rosanna Schiaffino, Jean-Louis Barrault, Roger Hanin,
Guy Delorme, Annie Anderson, Jacques Balutin, Louis Arbessier, Robert Dalban,

 
Musique : Jean Marion
















*******

 
  
         




















































 
 
 
  Le Duc de Bourgogne Charles le Téméraire (Roger Hanin) a présentement deux ambitions. Voler la couronne de France à son cousin Louis XI (Jean-Louis Barrault), et épouser la filleule de celui-ci, Jeanne, comtesse de Beauvais (Rosanna Schiaffino). Le problème est que celle-ci est amoureuse du Chevalier de Neuville (Jean Marais). Charles commence par faire enlever la belle, en laissant croire au Roi que le coupable est Neuville... 
 
   Nous ne sommes plus guère habitués à ce genre de film très envogue dans les sixtees et seventees, lorsque Jean Marais illuminait de son panache les "Bossu" ou autres "Capitan". Les canons de la narration ont évidemment pas mal évolué depuis un demi siècle, mais l'oeuvre (tournée en dyaliscope ???) fait toujours son petit effet, bien que la mise en scène soit basique et que le jeu des acteurs sonne un peu démodé. Certaines séquences, en particulier l'incursion des rebelles dans le château du Duc de Bourgogne, ou encore le combat final entre Neuville et Cénac (Guy Delorme), ne manquent pas d'allure. Le spectateur de 2018 aura aussi la surprise de découvrir un Roger Hanin pas encore célèbre, et, surtout, un Jean-Louis Barrault qui campe avec gourmandise et humour un Roi Louis XI relativement débonnaire. Il est amusant de constater que la mémoire enjolive souvent les données qui lui sont confiées, car la scène des loups me semble aujourd'hui bien plus fade que dans le souvenir gardé de l'époque. On peut aussi se divertir en constatant que, lors de la poursuite de la diligence qui emmène Jeanne et le Comte Hesselin (Louis Arbessier) vers la Belgique, la piste sur laquelle ils roulent semble porter nombre de traces de pneus... 
 
   Un petit 4 étoiles, surtout pour la nostalgie et la diction inimitable de Jean Marais...
 
  
Bernard Sellier  
 
 
 
  
 


Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.