Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Mission : impossible ",
                    1996, 
 
de : Brian de Palma, 
 
avec : Tom Cruise, Emmanuelle Béart, Jon Voight, Jean Reno, Ving Rhames, Kristin Scott Thomas, Vanessa Redgrave, 
 
Musique : Danny Elfman, Lalo Schifrin, Björk
















*******
 
  
           
 
  
  
 

 
 












































































   Jim Phelps (Jon Voight) est chargé de démasquer une traître, Golitsyn (Marcel Iures), qui doit vendre, au cours d'une soirée mondaine à Prague, la liste de tous les agents occidentaux dans les pays de l'est, et, surtout connaître celui à qui il doit remettre les données. Toute l'équipe "mission impossible" participe à cette action : Ethan Hunt (Tom Cruise), Claire (Emmanuelle Béart), l'épouse de Phelps, Sarah Davies (Kristin Scott Thomas) et Jack Harmon (Emilio Estevez). Mais rien ne se déroule comme prévu. Seul Ethan sort vivant de l'aventure. Il contacte aussitôt son responsable, Kittridge (Henry Czerny) mais celui-ci le soupçonne d'être la taupe. Ethan s'enfuit et prend contact avec "Max", un trafiquant d'armes dont personne n'a jamais vu le visage... 
 
   La mode étant, depuis quelques années, d'adapter en long métrage les séries plus ou moins cultissimes du petit écran, il était tout naturel que "Mission impossible" figure dans le lot. Certains épisodes étaient de véritables chefs-d'œuvre de subtilité scénaristique et de suspense. A vrai dire, même si l'on est loin ici du ratage calamiteux de "Chapeau melon, bottes de cuir", il faut reconnaître que l'on pouvait attendre mieux de l'incursion de Brian de Palma dans ce monde de trompe-l'oeil et de prestidigitation. L'histoire se rapproche davantage d'un traditionnel thriller mi-policier, mi-espionnage, que des montages alambiqués et autres illusions machiavéliques qui constituaient l'essence même de la série. Si l'on excepte les vingt premières minutes qui retrouvent quelque peu cet enchaînement tourbillonnant d'actions simultanées obscures et complémentaires, le reste ne réserve que traditionnelles trahisons et exploits surhumains, tel la récupération de données ultra secrètes à l'intérieur même de la CIA à Lengley. Séquence d'ailleurs tout à fait haletante et fort bien menée, ce qui ne saurait surprendre de la part d'un viruose de la caméra. Cela étant, on ne peut que s'attrister d'un scénario qui paraît à la fois complexe, nébuleux et même parfois à la limite de l'incohérence, et d'un final mêlant le passable (la résolution de l'énigme) au délirant (la valse de Tom Cruise entre le TGV et l'hélicoptère). 
 
   Un divertissement honnête mais qui n'enthousiasme pas réellement.

 Bernard SELLIER

Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.