Rancune, Grudge, film de Turkan Derya, commentaire

  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots, passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...     
 A - Z 
 1 à 7* 
 Séries 
 Récents 

Rancune,
      (Grudge),     2021, 
 
de : Turkan  Derya, 
 
  avec : Yilmaz Erdogan, Ahmet Mümtaz Taylan, Cem Yigit Uzümoglu, Ruzgar Aksoy, Duygu Sarisin, Yosi Mizrahi,  
 
Musique : Ahmet Kenan Bilgic

   
 
Istambul. Le capitaine Harun (Yilmaz Erdogan) est sacré 'policier de l'année'. Sa nomination au poste de commandant est prochaine. Après avoir fêté sa récompense avec ses collègues, il rentre en taxi. Mais le chauffeur l'entraîne dans une forêt et tente de le tuer... 
 
   La proposition d'un thriller turc est trop rare pour ne pas avoir envie d'y plonger et de voir ce que ses réalisateurs, pas vraiment connus dans le genre, sont capables de nous offrir. Malheureusement, le résultat est sans appel. C'est simplement consternant. Même si les films visibles sur Netflix ou Prime vidéo rivalisent souvent de banalité ou de médiocrité, nous n'avons pas le souvenir d'avoir rencontré une histoire aussi bancale et grotesque. Pour synthétiser, disons qu'il n'y a pas une scène, pas un rebondissement, pas une réaction psychologique, qui tiennent debout. Ce film pourrait même servir de modèle à des étudiants en réalisation ou en scénario pour lister toutes les aberrations qui s'accumulent avec constance d'un bout à l'autre de cette histoire sans queue ni tête. Il n'est même pas possible de se rattraper sur le décor d'Istamboul, ici filmé comme une zone de bidonville. Si Yilmaz Erdogan possède un charisme certain, il est incapable de sauver les personnages tous plus caricaturaux les uns que les autres qui l'entourent. Avec une mention spéciale au chef Cevat (Ahmet Mümtaz Taylan) qui concentre dans son peu de dialogues tous les poncifs entendus à ce jour chez les supérieurs stressés, et surtout une Gülendam (Duygu Sarisin), vengeresse à retardement clownesque. Dommage...

   
Bernard Sellier