Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots, passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...     
 A - Z 
 1 à 7* 
 Séries 
 Récents 

Secret d'état,
     (Kill the messenger),     2014, 
 
de : Michael  Cuesta, 
 
  avec : Jeremy Renner, Robert Patrick, Robert Pralgo, Mary Elizabeth Winstead, Lucas Hedges, Paz Vega, Andy Garcia, Oliver Platt,
 
Musique : Nathan Johnson

   
   
1996. Gary Webb (Jeremy Renner) est un journaliste ordinaire travaillant pour un journal de seconde zone, Le "San Jose Mercury News". Un jour, il est contacté par une belle inconnue, Coral (Paz Vega), qui lui remet un dossier top secret de la CIA confié par erreur à la Défense lors du procès d'un petit traficant de drogue. Gary découvre qu'une dizaine d'années plus tôt, la CIA a commencé à organiser l'importation de crack aux Etats Unis afin de financer une aide militaire aux rebelles du Nicaragua... 
 
   L'intérêt majeur du film est d'être tiré d'une histoire vraie. Les commentaires laissés avant le générique final laissent d'ailleurs un goût plutôt saumâtre. Ce n'est pas un thriller à proprement parler car, une fois n'est pas coutume, nous n'assisterons à aucune course poursuite ou fusillade. L'accent est mis intégralement sur l'influence qu'a la découverte de ces preuves sur la vie intime, familiale et professionnelle du "héros". Comme dans toute oeuvre qui aborde ce type d'enquête à haut risque, le processus est bien connu. Il y a la découverte des éléments, la publication, les pressions des services mis en cause, les craintes pour les proches, la peur des responsables journalistiques, la mise au vert... Bref, un parcours balisé qui ne subit ici aucune distorsion. Grâce à un rythme soutenu et surtout à l'implication viscérale de Jeremy Renner, le plat se déguste sans difficulté. Mais dire que le spectateur se passionne profondément pour cette quête de vérité n'est tout de même pas à l'ordre du jour. C'est bien fait, bien joué, mais il manque cette flamme d'énergie brute ou de folie qui transformerait une honnête enquête en un thriller mémorable.

   
Bernard Sellier