Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots, passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...     

Le nouveau délire futuriste de nos élites : la guerre cognitive, B. Sellier

Réflexions sur le monde de demain que nous bâtissons aujourd'hui...
   Vous trouverez dans cette rubrique des informations succinctes concernant divers domaines qui préparent notre avenir, celui de nos descendants, et... le nôtre si nous considérons que la réincarnation est réelle. Il ne s'agit bien sûr pas de développer des théories scientifiques ni même d'analyser des données qui échappent à nos cerveaux d'humain lambda ! Il s'agit simplement, à travers des anecdotes, livres ou articles, de réfléchir sur ce que la «science» nous prépare et de ne pas assister, totalement passifs, à la fabrication, par quelques puissances chez lesquelles le mot «désintéressement» n'existe pas, d'une terre à leur convenance financière.  
Le nouveau délire futuriste de nos élites : la guerre cognitive...
     La guerre traditionnelle, telle que l'humanité la connaît, hélas, depuis des temps immémoriaux, a vécu. Les affrontements sur terre, sur mer, dans les airs, ou même dans l'espace sont devenus obsolètes. Désormais, les batailles futures auront comme lieu de confrontation le cerveau humain. Non, il ne s'agit nullement du sujet abordé par le dernier thriller futuriste en date, mais simplement des travaux menés par les différentes forces armées mondiales, et, en particulier, l'OTAN. Un article très détaillé, disponible sur le site 'Lachaînehumaine', explore les premières avancées dans un domaine qui démontre à quel point ces 'inventeurs' diaboliques n'ont strictement rien compris à la véritable nature humaine. Pour eux, chacun de nous est une simple machine biologique susceptible d'être modifiée (on sait bien que les erreurs de la Nature ont besoin d'être corrigées en permanence !), 'améliorée', malaxée, pour s'adapter au bon vouloir des dominants.

   Nous n'entrerons pas dans le détail des données (parfois assez complexes) de cet article. Vous le trouverez en intégralité ici en format PDF. Celles et ceux qui sont intéressés y trouveront largement matière, soit à s'inquiéter, soit, pourquoi pas, à s'émerveiller devant la capacité humaine à concevoir l'inconcevable.

    Nous vous proposons seulement quelques extraits du texte :

   «Aujourd’hui, l’OTAN met au point un tout nouveau type de combat qu’elle a baptisé «guerre cognitive» . Décrite comme une «militarisation des sciences du cerveau», cette nouvelle méthode consiste à «pirater l’individu» en exploitant «les vulnérabilités du cerveau humain» afin de mettre en œuvre une «ingénierie sociale» plus sophistiquée.»

    «Dans une révélation qui fait froid dans le dos, le rapport (de 2020, parrainé par l'OTAN) dit explicitement que «l’objectif de la guerre cognitive est de nuire aux sociétés et pas seulement aux militaires.»
 
    «Le Ottawa Times a rapporté en septembre dernier que le Commandement des opérations conjointes de l’armée canadienne a profité de la pandémie de Covid-19 pour mener une guerre de l’information contre sa propre population, en testant des tactiques de propagande sur des civils canadiens.»

   «Le communiqué d’Ottawa poursuit : «La guerre cognitive positionne l’esprit comme un espace de combat et un domaine contesté. Son objectif est de semer la dissonance, de susciter des récits contradictoires, de polariser l’opinion et de radicaliser les groupes. La guerre cognitive peut inciter les gens à agir d’une manière qui peut perturber ou fragmenter une société autrement cohésive.»
 
   «La guerre cognitive est un nouveau concept qui commence dans la sphère de l’information, c’est une sorte de guerre hybride», a déclaré François du Cluzel. (Un ancien officier militaire français qui, en 2013, a contribué à la création du NATO Innovation Hub (iHub), qu’il dirige depuis lors depuis sa base de Norfolk, en Virginie.)
«Cela commence avec l’hyper-connectivité. Tout le monde a un téléphone portable», a-t-il poursuivi. 
«Cela commence par l’information car l’information est, si je puis dire, le carburant de la guerre cognitive. Mais cela va bien au-delà de la seule information, qui est une opération autonome – la guerre de l’information est une opération autonome.» 
La guerre cognitive recoupe les entreprises Big Tech et la surveillance de masse, car «il s’agit de tirer parti du big data», explique du Cluzel. «Nous produisons des données partout où nous allons. Chaque minute, chaque seconde, nous allons en ligne. Et c’est extrêmement facile de tirer parti de ces données pour mieux vous connaître et utiliser ces connaissances pour changer votre façon de penser.
» 

    «La guerre cognitive n’est pas seulement une lutte contre ce que nous pensons, mais c’est plutôt une lutte contre la façon dont nous pensons, si nous pouvons changer la façon dont les gens pensent», a-t-il déclaré (François du Cluzel). «C’est beaucoup plus puissant et cela va bien au-delà de la [guerre] de l’information et des opérations psychologiques.»

    «La guerre cognitive a une portée universelle, en commençant par l’individu jusqu’aux États et aux organisations multinationales» , a-t-il déclaré. «Son champ d’action est global et vise à prendre le contrôle de l’être humain, civil comme militaire.»

    «Pour l’OTAN, la recherche sur la guerre cognitive n’est pas seulement défensive, elle est aussi très offensive. 
«Développer des capacités pour nuire aux capacités cognitives des adversaires sera une nécessité», indique clairement le rapport de du Cluzel. «En d’autres termes, l’OTAN devra obtenir la capacité de sauvegarder son processus décisionnel et de perturber celui de l’adversaire.»  
«Et n’importe qui peut être la cible de ces opérations de guerre cognitive : «Tout utilisateur des technologies modernes de l’information est une cible potentielle. Il vise l’ensemble du capital humain d’une nation» , ajoute sinistrement le rapport.
»

   Inutile d'ajouter encore d'autres élucubrations toutes aussi délirantes. Observons seulement que, sans se montrer complotiste, tout cet avenir commence à prendre une forme diablement réaliste lorsqu'on assemble les diverses informations et découvertes scientifiques de la dernière décennie. La 'protéine magneto' qui permet le «Contrôle magnétique génétiquement ciblé du système nerveux», les 5G et 6G qui s'installent, les restrictions de liberté qui deviennent le lot quotidien de milliards d'humains... Pas de doute, nos élites contemporaines ont totalement enterré la vérité contenue dans la merveilleuse phrase de Teilhard de Chardin : «Nous ne sommes pas des êtres humains ayant une expérience spirituelle. Nous sommes des êtres spirituels ayant une expérience humaine.» Par bonheur, la qualité première de la Vérité est de ne jamais disparaître. Elle peut être effacée durant un temps terrestre plus ou moins long. Mais elle est imperméable aux folies humaines.

Bernard SELLIER

9/11/2021