Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots, passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...     
 A - Z 
 1 à 7* 
 Séries 
 Récents 

Baby sitting,
           2014, 
 
de : Nicolas  Benamou, Philippe  Lacheau, 
 
  avec :  Philippe Lacheau, Clotilde Courau, Gérard Jugnot, Alice David, Vincent Desagnat, Philippe Duquesne, David Salles,
 
Musique : Maxime Desprez, Michael Tordjman


 
   
Frank (Philippe Lacheau) travaille comme réceptionniste aux célèbres éditions de BD Schaudel. Son rêve est de faire connaître à son patron, Schaudel (Gérard Jugnot), les dessins qu'il crée avec passion. Suite à la défection de la jeune femme qui doit garder son fils Remi (Enzo Tomasini), monsieur Schaudel engage Frank pour la remplacer. Mais les amis du jeune homme lui ont concocté une méga soirée d'anniversaire... 
 
   Il n'est pas difficile au spectateur, surtout s'il a déjà visionné "Projet X" de deviner ce qui va se passer. A savoir une suite de catastrophes en série avec folie ambiante et délires plus ou moins trash. C'est effectivement ce qui nous est proposé. Si la surprise n'est donc pas globalement au rendez-vous, il n'en demeure pas moins que plusieurs éléments positifs génèrent à plusieurs reprises une jouissance indéniable. Le procédé du "found footage", maintes fois utilisé depuis "Le projet Blair Witch", le plus souvent dans des créations horrifiques, est utilisé ici à bon escient, et réserve de joyeuses saillies, en particulier grâce à l'inénarrable pessimisme décalé de l'agent Caillaud (Philippe Duquesne). Quelques séquences (la video en infra rouge, le sort aérien du voisin collet monté...) sont également jubilatoires. De plus, la connivence des acteurs, le rythme soutenu du récit, engendrent un plaisir immédiat à défaut d'être subtil. Côté moins values, il est possible de regretter un essoufflement manifeste à la fin de la fête foraine, ainsi qu'un dénouement particulièrement conformiste : l'argent ne remplacera jamais l'amour. Cela, on s'en doutait un peu... 
 
   Une comédie aussi débridée que sympathique.

   
Bernard Sellier