Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Ca$h ",
             2007, 
 
de : Eric  Besnard, 
 
  avec : Jean Dujardin, Jean Reno, Valeria Golino, Alice Taglioni,
François Berléand, Caroline Proust, Ciaran Hinds, Hubert Saint-Macary,

 
Musique : Jean-Michel Bernard
















*******

 
  
         




















































 
 
 
   Cash (Jean Dujardin) est un petit arnaqueur. Il travaille en association avec François (François Berléand) qui fabrique de la fausse monnaie. Un inspecteur de police, Julia Molina (Valeria Golino) le surveille avec soin, espérant coincer un gros bonnet de l'arnaque, Maxime (Jean Reno), avec lequel Cash serait susceptible de travailler. En effet, Maxime envisage un coup important sur la Côte d'Azur, à savoir le détournement de millions d'euros de diamants non déclarés qui doivent être déposés dans le coffre d'un palace durant le séjour de leur détenteur... 
 
   Le thème des escroqueries et des "casses" sophistiqués peut être une source d'excitation particulièrement jouissante. Sans même remonter jusqu'à la géniale "Arnaque" de Paul Newman et Robert Redford, "Haute Voltige" ou "Ocean's eleven" proposaient déjà quelques excitations agréables. C'est donc avec stupéfaction que l'on ressort de cette histoire, que l'on quitte une distribution plus que prometteuse, dans ce qui ressemble à un état d'incompréhension et de colère. Car il est légitime de se poser la question : comment peut-on rater à ce point une oeuvre qui s'annonçait intéressante, ne serait-ce que pour sa brochette d'acteurs charismatiques ? Un scénario cafouilleux, ennuyeux, laborieux, une rythmique molle du ventre, une musiquette de supermarché horripilante, des personnages totalement transparents, dont on se contrefiche éperdument, des rebondissements poussifs noyés dans un magma informe... Une "opération" finale qui réussit le tour de force d'être encore moins captivante que son "résumé" en écrans multiples, tout en rendant le décor monégasque aussi excitant qu'une virée à Sedan ! C'est consternant ! Quant aux acteurs, avec, peut-être une légère exception pour Valeria Golino, ils sont tous sous-employés à la limite du supportable.  
 
   Ni surprenant, ni drôle, ni excitant... Un ratage complet...
 
  
Bernard Sellier  
 
 

 

 

 
 
 
  
 


Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.