Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots, passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...     
 A - Z 
 1 à 7* 
 Séries 
 Récents 
 Impairs et père                  
Poème (Cinérime) inspiré du film : « Indiana Jones & la dernière croisade » de Steven Spielberg
 
   
Avertissement : il peut être préférable d'avoir vu le film avant de lire le poème...
   
Quelle joie, mon cher fils, de te revoir enfin, 
 L'espoir m'abandonnait de quitter cette geôle.
 Enfermé dans ces murs, je m'ennuyais un brin. 
 Ces Boches abrutis ne sont même pas drôles !

Unis comme les doigts d'une main vengeresse, 
 Nous partons à la quête du Très Saint Calice. 
 Un seul regret, pourtant, perdre cette diablesse, 
 Qui pimentait mes soirs d'un aiguillon de vice !

J'avoue y perdre un peu mes rudiments de grec, 
 Dans ton intervention un tantinet brouillonne. 
 Ton soi-disant ami fait des salamalecs, 
 À ces Nazis furieux qui, du coup, nous bâillonnent !

 Les voyages, dit-on, bâtissent la jeunesse ! 
 Étant donné mon âge et mes cheveux blanchis, 
 Je commence à douter que mes vieux os encaissent 
 Les courses à moto sur des chemins pourris.

  

À suivre...