Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Mission Alcatraz ",
    ( Half past dead ),        2002, 
 
de : Don Michael  Paul, 
 
  avec : Steven Seagal, Morris Chestnut, Ja Rule, Nia Peeples,
Kurupt, Claudia Christian, Tony Plana,

 
Musique :  Tyler Bates
 

 
( The War of the Rose ), 1989,  
 
de : Danny de Vito,  
 
avec : Michael Douglas, Kathleen Turner, Danny de Vito, Sean Astin, Marianne Sägebrecht, Peter Donat,  
 
Musique : David Newman 
 

















*******

 
  
         




















































 
 
 
   Sasha (Steven Seagal) est enfermé dans la prison d'Alcatraz avec son ami Nick (Ja Rule). Un prisonnier doit y être exécuté. Il s'agit de Lester (Bruce Weitz) qui a dérobé, dix sept ans plus tôt, deux cents millions de dollars en lingots d'or et n'a jamais voulu révéler leur cachette. Mais un commando débarque sur l'île, bien décidé à lui faire cracher le morceau... 
 
   Les critiques sont tout de même bien durs avec ce pauvre Steven Seagal. Il est indispensable de voir les choses du bon côté et de prendre conscience des louables efforts qu'il accomplit. D'une part, l'embonpoint le gagnant, il a beaucoup de mérite de rempiler dans les films d'action, qui demandent une forme olympique. Après tout, il pourrait se contenter de rôles olympiens, reposants, passifs, du genre responsable d'une lamaserie tibétaine. D'autre part, son esprit a manifestement réussi à contrôler ses pulsions : il ne fracasse ici aucun membre, ne manifeste plus aucun sadisme, et pousse même la modestie jusqu'à endosser un bleu de travail et un fichu, ce qui le rend tout à fait croquignolet. On lui a même attribué un nouveau doublage avec une voix grinçante totalement ridicule. C'est dire si les temps sont difficiles et pourtant il supporte vaillamment ces épreuves ! Qui plus est, cerise sur le gâteau, il a droit, de la part du réalisateur-scénariste, à une minute de discussion métaphysique avec le condamné, ce qui le prépare, je pense, à l'incarnation ultérieure de personnages éminemment spirituels. Pour le moment, c'est vrai, il figure encore dans une chose qui porte le nom de film, avec une vague histoire dont on entrevoit quelques bribes au milieu de 12 533 472 coups de feu, d'une bande son assommante qui se déclenche à la moindre castagne et d'effets directement pompés dans "Matrix". Mais ce n'est que provisoire, certainement... 
 
   Usant !
 

 
Bernard Sellier  
 
 
 
  
 


Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.