Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Mr. Smith au sénat ",
   ( Mr. Smith goes to Washington ),    1939, 
 
de : Frank  Capra, 
 
  avec : James Stewart, Jean Arthur, Edward Arnold, Claude Rains,
Thomas Mitchell, Guy Kibee, Beulah Bondi,

 
Musique : Dimitri Tiomkin
















*******

 
  
         




















































 
 
 
   Le Sénateur Samuel Foley décède subitement. Son collègue Joseph Paine (Claude Rains) charge le Gouverneur de l'Etat de nommer rapidement un remplaçant. Le plus accommodant possible, car Paine et le puissant homme d'affaires James Taylor (Edward Arnold) ont monté une magouille financière qui ne doit surtout pas être découverte. Désemparé par les pressions qu'il subit, le Gouverneur tire le nom de l'élu à pile ou face et nomme... Jefferson Smith (James Stewart), l'idole de ses enfants et de tous les jeunes de la région... 
 
   Si l'on remplace le monde des affaires par le monde politique, Gary Cooper par James Stewart, nous avons ici un décalque quasiment parfait de "L'extravagant Monsieur Deeds", sorti trois ans auparavant, d'autant plus que la charmante Jean Arthur rempile dans le rôle de l'égérie du héros. L'un des thèmes de prédilection de Capra est au rendez-vous : David contre Goliath, la brebis au milieu d'une meute de loups... Il serait possible d'étendre à l'infini la liste des affrontements symboliques qui mettent en exergue le profond humanisme du réalisateur, sa confiance inébranlable dans le fait que la pureté est capable de triompher dans un univers glauque et perverti. A ce titre, le morceau de bravoure du film, - James Stewart discourant pendant plus de 24 heures au Sénat afin de maintenir l'obstruction - est d'une puissance émotionnelle intense. Le style de Capra, aisément reconnaissable, est lui aussi brillamment présent : une exposition des faits en quelques minutes, un rythme allègre, quelques plages paisibles et des emballements jouissifs. Même si la conduite du récit peut paraître à certains un tantinet infantile en 2011, il n'en demeure pas moins que la plongée dans une telle oeuvre, tout comme dans "La vie est belle", apporte à l'âme un bonheur rare et précieux.  
 
  
Bernard Sellier  
 
 

 

 

 
 
 
  
 


Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.