Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots, passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...     
Profession : râleur                  
Poème (Cinérime) inspiré du film : « Cuisine et dépendances » de Philippe Muyl
 
    Avertissement : il peut être préférable d'avoir vu le film avant de lire le poème...    
Je prends le frais sur la terrasse, 
 Ça fait du bien dans mon cerveau, 
 Loin de ces connards qui s'entassent, 
 Autour de ce maudit barbeau.
Oui, franchement, ça me dépasse, 
 Les voir tous la langue pendante, 
 Devant ce fat qui se prélasse, 
 Et se gargarise de fiente !
Il paraît que mon caractère, 
 Ne respire pas la gaîté. 
 Apprenez-moi donc comment faire, 
 Pour effacer tous les tarés.


 Regardez la grande pétasse, 
 Qui joue les vamps évaporées, 
 N'est-ce pas vraiment dégueulasse, 
 Ou ma vue est-elle viciée ?

  
À suivre...