Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Scorpion ",
         Saison 3,             2016 
 
de : Nick  Santora..., 
 
avec : Elyes Gabel, Eddie Kaye Thomas, Jadyn Wong, Robert Patrick,
Ari Stidham, Linda Hunt, Katharine McPhee,

 
Musique : Brian Tyler, Tony Morales
















*******
 
  
            
 
  
  
 

 
 












































































Saison 1        Saison 2   
                                                                  Ne pas lire avant d'avoir vu la série 
 
   Walter O'Brien (Elyes Gabel) vient enfin de s'avouer qu'il est amoureux de Paige (Katharine McPhee). Mais cela ne veut pas dire qu'il est capable de le révéler à l'intéressée. Simultanément, le couple Happy (Jadyn Wong) Toby (Eddie Kaye Thomas) vient d'éclater, suite à la révélation de la jeune femme qu'elle est déjà mariée. Mais toute l'équipe doit intervenir d'urgence, car un groupe de hackers a pris le contrôle des éléments majeurs de la défense américaine... 
 
   Eh bien non ! Le dénouement de la précédente saison donnait l'impression que les relations allaient évoluer au sein de Scorpion. Mais c'était un leurre. Walter, en particulier, s'obstine à rejouer constamment la même ritournelle que l'on pourrait illustrer ainsi, paraphrasant quelque peu l'un des derniers vers de "Cyrano de Bergerac" : "Non, non, mon tendre amour, je ne vous aime pas"... On ne peut pas dire qu'en elle-même cette attitude est inconcevable, puisqu'il est vrai que les hyper génies éprouvent des difficultés parfois insurmontables pour accepter ou gérer leurs émotions et sentiments. Pourtant, le martèlement primaire, à chaque début et à chaque fin d'épisode, de cette rengaine, finit par afficher une artificialité gênante, voire agaçante. En dehors de cela, c'est l'empilement désormais traditionnel des trouvailles les plus farfelues ou improbables pour que l'équipe se tire des embûches les plus gratinées. 
 
   Est-ce la répétitivité qui enfle, toujours est-il que c'est un début d'agacement qui finit par naître devant l'infantilisme de certaines situations ou relations. Le scénario tente de renouveler un peu la donne en introduisant une mère de Paige pour le moins atypique. Mais ce n'est pas réellement suffisant pour empêcher la série de flirter avec la caricature ou la bande dessinée primaire. Quant à cette soupe musicale - si l'on peut dire ! - qui inonde les épidsodes, elle aussi devient par moments insupportable. Pour se distraire, il est possible d'établir un top 3 des trouvailles les plus délirantes. Aussi, sans établir de hiérarchie dans le délire, peut-on sélectionner trois épisodes hautement "hénaurmes" : Cabe Gallo réussissant à remonter la pente lisse d'un barrage en créant des marches avec du béton à prise rapide ; ou bien Walter éjecté sans parachute d'une capsule spatiale ; ou encore le téléchargement d'un programme entre une Porsche et un avion de ligne en rase mottes... 
 
   Bref, du pur grand guignol. Heureusement que Paige et Happy ont un charme fou...


 Bernard SELLIER

Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.