Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Sex education ",
         Saison 2,             2020 
 
de : Laurie  Nunn..., 
 
avec : Asa Butterfield, Gillian Anderson, Emma MacKay,
Connor Swindells, Ncuti Gatwa, Alistair Petrie,

 
Musique : Oli Julian
















*******
 
  
            
 
  
  
 

 
 












































































    
                                                              Ne pas lire avant d'avoir vu la Saison...

   Le jeune Otis Milburn (Asa Butterfield) est toujours puceau. Mais il a accompli quelques progrès en matière de conquêtes féminines. Notamment grâce à Ola (Patricia Allison). Mais il est encore loin d'être au top. Adam (Connor Swindells), lui, est envoyé par son père dans une formation militaire. Quant à Maeve (Emma MacKay), elle est séparée de Jackson (Kedar Williams-Stirling), tout en étant en froid avec Otis. C'est alors qu'une épidémie de chlamydia frappe le lycée... 
 
   Il s'en passe des choses sur le campus et dans les toilettes ! Ainsi d'ailleurs que dans la forêt ou dans les domiciles des protagonistes. Car dans cette deuxième saison, les tiraillements internes et externes se voient démultipliés. Otis est écartelé entre Ola et Maeve, Eric l'est entre Adam et Rahim, Jean Milburn est partagée entre son plombier aussi bordélique qu'envahissant et le calme du célibat, Adam hésite entre les filles et les garçons, idem pour Ola, quant à Jackson il est déchiré entre le sport et le théâtre... Bref, c'est le grand chambardement dans les corps et dans les têtes. Mais si les personnalités se fragmentent en pièces de puzzle, il en est aussi de même pour le récit qui se montre assez décousu en raison d'intrigues morcelées à l'excès et parfois franchement prévisibles. Cette saison donne l'impression que les scénaristes ont un peu ramé pour donner une suite digne de ce qui précédait. Ils tentent de retarder au maximum l'échéance que chaque spectateur pressent ou attend, mais cet attentisme nécessite tellement de manipulations que le spectateur finit par voir son empathie diminuer. Pourtant, alors que l'on n'attend plus de miracle, celui-ci survient dans les deux derniers épisodes, qui retrouvent à la fois l'inventivité, l'émotion, la chaleur humaine, qui faisaient tout le charme de la saison précédente. Et le dénouement en forme de saut en chute libre donne une furieuse envie de connaître la suite... 


 Bernard SELLIER

Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.