Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Shooter, tireur d'élite ",
    ( Shooter ),     2008, 
 
de : Antoine  Fuqua, 
 
  avec : Mark Wahlberg, Michael Pena, Kate Mara, Danny Glover,
Rhona Mitra, Elias Koteas, Ned Beatty,

 
Musique : Mark Mancina
















*******

 
  
         




















































 
 
 
   Bob Lee Swagger (Mark Wahlberg), tireur d'élite, est en mission en Ethiopie avec son observateur, Donnie Fenn (Lane Garrison). Lâché par ses supérieurs, Bob ne survit que de justesse, ce qui n'est pas le cas de son coéquipier. Trois ans plus tard, retiré dans les montagnes du Wyoming, il est contacté par le Colonel Isaac Johnson (Danny Glover), avec pour mission d'empêcher l'assassinat du Président. Mais ce n'est qu'un piège... 
 
  On se croirait revenu vingt ans en arrière. Ce n'est plus le vaillant et bodybuildé Rambo ("Rambo 3"), qui s'est retiré dans un temple thaïlandais, mais un jeune homme au physique normal, qui trouve dans l'air pur des cimes la sérénité perdue lors des affrontements. Tous deux partagent en revanche une même certitude : c'est la justice individuelle qui est dans l'obligation de se mettre en action lorsque les puissants et les intouchables se moquent ouvertement de la Justice officielle. Pour démontrer cette évidence fortement déplaisante, mais hélas parfois espérée de ceux qui subissent les exactions tolérées, voire ordonnées par les instances dirigeantes, le réalisateur a mitonné une oeuvre soigneusement calibrée. Rien d'original, de transcendant, simplement une histoire aux rebondissements souvent prévisibles, que le spectateur aura l'impression d'avoir déjà visionnée à maintes reprises avec plus ou moins d'habileté, servie, il faut en convenir, avec des personnages mieux définis que dans la récente "Chute de la Maison Blanche". On y retrouve le thème du complot interne, récurrent depuis l'assassinat de Kennedy, que Antoine Fuqua semble affectionner. Bien sûr, il convient de ne pas être trop regardant sur la vraisemblance, mais l'ensemble ne manque pas d'efficacité, de rythme, et n'atteint jamais le niveau bourrin qui régnait en maître dans les opus 2 et 3 de Rambo.
 

  Bernard Sellier  
 
 

 

 

 
 
 
  
 


Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.