Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Shooter ",
         Saison 3,             2018 
 
de : John  Hlavin..., 
 
avec : Ryan Phillippe, Shantel VanSanten,
Omar Epps, Jesse Bradford, Lexy Kolker, Cynthia Addai-Robinson
,
 
Musique : The Haxan Cloak
















*******
 
  
            
 
  
  
 

 
 












































































Saison 1             Saison 2  
                                                                 Ne pas lire avant d'avoir vu la série


    Bob Lee Swagger (Ryan Phillippe) a été blessé et kidnappé par Solotov (Josh Stewart), le tireur d'élite tchétchène, qui tient à récupérer les livres de comptes d'Atlas, un groupe secret utilisant des mercenaires pour leurs actions top secrètes. Bob Lee réussit à s'échapper et exécute son ravisseur. Pendant ce temps, le sergent Memphis (Cynthia Addai-Robinson) enquête de son côté sur le Sénateur Hayes (Harry Hamlin), soupçonné d'être l'un des chefs d'Atlas...

    Après une saison 2 raccourcie pour cause d'accident du héros, l'aventure reprend et semble se diriger vers la mise au jour d'un complot d'envergure nationale, ce qui présage des révélations et des mystères majeurs. Les flashback font cette fois-ci intervenir le père de Bob Lee, shériff à la fin de sa vie, tué en service dans des circonstances troubles. Les pôles d'intérêt de cette (dernière ?) saison sont donc doubles. D'une part une descente dans les dessous putréfiés d'organisations souterraines prêtes à tous les meurtres et à toutes les compromissions pour assurer la poursuite des buts qu'elles se sont fixés. Mais aussi une plongée en apnée dans les traumatismes d'un guerrier cherchant à racheter ses crimes et d'un fils voyant l'image du père se dégrader au fur et à mesure que l'enquête avance. L'observation des états émotionnels ainsi que des relations entre Bob Lee et Julie (Shantel VanSanten) se révèlent beaucoup plus réalistes que les péripéties de cette course à la vérité qui ne manque certes pas d'inventivité mais aligne beaucoup de raccourcis scénaristiques plus qu'expéditifs. La vraisemblance en prend un coup dans l'aile. Malgré cela, on ne peut qu'être emporté par cette rage vengeresse qui court tout le long de l'histoire et saluer un dénouement qui, une fois n'est pas coutume, envoie le happy end aux oubliettes. Et le couple formé par Bob Lee et Julie est de ceux que l'on n'oublie pas facilement.   


 Bernard SELLIER

Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.