Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Le transporteur ",
        ( Rough night ),       2002,  
 
de : Louis  Leterrier, Corey  Yuen, 
 
  avec : Jason Statham, François Berléand, Shu Qi,
 
Musique : Stanley Clarke
















*******

 
  
         




















































 
 
   Franck (Jason Statham) est un ancien militaire reconverti dans les transports. Mais pas n'importe lesquels ! De ceux qui se font discrètement, sans poser de questions et qui coûtent fort cher. Par exemple, faire échapper quatre malfrats qui viennent de commettre un hold up. Ou de transporter un colis qui se révèle être une jeune Chinoise, Lai (Shu Qi). Mais là, les choses se compliquent, car, dérogeant à l'une de ses règles sacrées, Franck a ouvert le paquet. Et les ennuis commencent, car le destinataire tente de se débarrasser du livreur... 
 
   Le commentaire de ce genre de film est tient en aussi peu de mots que les dialogues de l'histoire. Du bruit, de la vitesse, de la fureur, des bagarres (assez originales), des cascades totalement invraisemblables et une histoire qui tient sur un timbre poste. C'est, apparamment, la marque définitive des oeuvres produites par Luc Besson. Ah si, tout de même quelques changements notables par rapport à la série des "Taxi" : ici, c'est BMW et Mercedes ; le héros est aussi monolithique que sont volubiles les deux personnages de la série marseillaise ; les textes sont réduits à leur plus simple expression (ce qui n'est pas en soi un mal !) ; le flic de service, Tarconi (François Berléand) est plutôt sympathique dans son ironie froide et sa désinvolture blasée ; et, surtout, la première poursuite, qui donne le ton, ne se déroule plus à Marseille, mais sur la Promenade des Anglais, à Nice. C'est tout de même plus classe ! A part ça, la routine habituelle : le héros échappe à des milliers de balles, à cinq ou six roquettes, à la noyade, à l'écrasement... Bref, ça roule... 
 
   Enfin, on est quand même bien content quand le boucan s'arrête. C'est fou comme il est épuisant de regarder certains films !

    
  Bernard Sellier
 

Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.