Tyler Henry, à l'écoute de l'au-delà, série de Jonathan Anderson

  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots, passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...     
 A - Z 
 1 à 7* 
 Séries 
 Récents 

Tyler Henry, à l'écoute de l'au-delà,     (Life After Death with Tyler Henry),      2022, 
 
de : Jonathan  Anderson, 
 
  avec : Tyler Henry, Theresa Koelewyn, Lisa Molenda, Constantinos Isaias,
 
Musique : --

  
 
Cette série de neuf épisodes est consacrée au jeune médium américain Tyler Henry. 
 
 Plusieurs éléments frappent d'emblée. Tout d'abord l'extrême jeunesse de Tyler (né en 1996), qui a pris conscience de sa clairvoyance à l'âge de dix ans. Ensuite l'intense empathie et bonté qui irradient de sa personne, alliées à une spontanéité et une simplicité qui ne paraissent pas le moins du monde artificielles ou commandées. Enfin une mise en condition qui ne manque pas d'originalité, puisque le jeune homme a pour support de visualisation un griffonnage de pages blanches vierges. Des critiques ont bien sûr été émises sur ses capacitée réelles, d'autant plus que les medias se sont emparés de sa personnalité profondément charismatique au point d'en faire une bête de scène. À chacun de se forger sa propre appréciation du sujet. 

 Ces neuf épisodes sont partagés entre deux pôles d'intérêt : d'une part un certain nombre de «lectures» qui concernent aussi bien des personnes décédées «ordinaires» que des célébrités, comme par exemple Bette Davis, et, d'autre part, une enquête sur le mystère qui entoure l'enfance de sa mère, Theresa Koelewyn. En effet, celle-ci a appris, à un âge avancé, que celle qu'elle considérait comme sa mère, Stella, par ailleurs condamnée à trente ans de prison pour meurtre, l'avait «adoptée» d'une manière obscure alors qu'elle était très jeune. Aidée par les talents de son fils, Theresa va chercher à comprendre pour quelle raison sa mère biologique a élevé de manière normale deux autres enfants, Marie et Georges, tandis qu'elle-même avait été écartée du foyer. 

 Il est bien sûr très difficile, voire impossible, de se forger une appréciation objective sur une personnalité à partir d'un documentaire. Nous avons vu récemment, avec «Dans le cerveau de Bill Gates» de quelle manière il était possible d'orienter totalement l'observation d'une figure célèbre dans le sens qui convient à l'intéressé. Ce qui est indéniable, à la vue de cette série, c'est l'extraordinaire sympathie qui se dégage de ce jeune homme hors du commun et les vagues de bienveillance et d'amour qui émanent de ses interventions, même si celles-ci sont forcément très écourtées par rapport à une consultation qui s'étend sur une heure. Tel quel, ce documentaire est un bain de jouvence qui laisse dans la mémoire une marque spirituelle profonde et intensément altruiste. 

   
Bernard Sellier