Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" X-files ",
             1998, 
 
de : Rob  Bowman, 
 
  avec : David Duchovny, Gillian Anderson, John Neville, Blythe Danner,
Martin Landau, Armin Mueller-Stahl, Jeffrey DeMunn,

 
Musique : Mark Snow
















*******

 
  
         




















































 
 
 
  Voilà 35000 ans, alors que George Bush ne régnait pas encore sur le monde, les futurs Etats-Unis, et le Texas en particulier, n'étaient pas complètement inhabités, malgré la couche de glace qui les recouvrait. La preuve : deux de nos lointains ancêtres se font trucider dans une grotte par une grosse bestiasse particulièrement agressive ! De nos jours, un gamin tombe dans une crevasse et subit la même attaque. Aussitôt, les autorités bouclent le secteur et enquêtent dans le plus grand secret. Une semaine plus tard, les agents Fox Mulder (David Duchovny) et Dana Scully (Gillian Anderson) sont à la recherche d'une bombe qui aurait été placée dans un building de Dallas. Bien que Fox la découvre, elle explose, détruisant le bâtiment. Mais quelques heures plus tard, un étrange personnage, Alvin Kurtzweil (Martin Landau), contacte l'agent et l'informe qu'en fait, le démineur n'a pas tenté de désamorcer l'engin, obéissant à des ordres qui avaient pour but de détruire des cadavres ramenés du Texas et infectés par un mystérieux virus... 
 
   Les intrigues de la série "X Files" ne manquent en général pas de mystère et d'imagination créatrice. Il n'y avait aucune raison pour que l'une d'entre elles, passablement étoffée, ne donne pas naissance à un long métrage haletant. Pourtant, est-ce dû à un certain je m'en foutisme des scénaristes ou réalisateurs, qui comptent sur la renommée des épisodes pour faire avaler un film du même nom, les adaptations sur grand écran de séries goûteuses sont bien souvent, sinon ratées (le lamentable "Chapeau melon et bottes de cuir", pourtant servi par Ralph Fiennes Sean Connery et Uma Thurman !), tout au moins fort décevantes. C'est le cas ici, dans cette histoire abracadabrante, non pas tant d'ailleurs par son idée de base, assez inventive et complexe (il faut un bon moment à un esprit moyen afin de comprendre le pourquoi du comment !) pour soutenir l'intérêt, que dans son traitement narratif, dont le simplisme rebuterait le plus crédule des spectateurs. Outre des effets spéciaux lamentables (dans le combat du début, même visionné image par image, il est quasiment impossible de distinguer quoi que ce soit, si ce n'est des aplats vaguement colorés), l'ensemble n'est qu'une succession de quelques séquences qui se veulent choc, mais ne sont même pas enrobées dans un minimum de liant destiné à rendre leur assemblage crédible. Le summum étant atteint lorsque nous voyons d'un coup Mulder débarquer en Arctique sans avoir la moindre idée de ce qui a pu l'amener là ! Ne parlons même pas de ce vaccin qui pulvérise les records galactiques d'efficacité et de rapidité d'action. Assurément, la vraisemblance n'est pas forcément indispensable pour être envoûté par une fiction. Mais il y a tout de même des limites au n'importe quoi, et le délire qui est étalé ici ferait passer les extravagances d'"Alerte" pour un documentaire du CNRS ! Les deux héros de la série ont beau être indissociables du charme qu'elle génère, ils sont totalement impuissants à sauver cette caricature de tragédie apocalyptique. Et leurs états d'âme ne dépassent jamais le niveau cours élémentaire première année. Affligeant...  
 
   Le seul intérêt généré par l'histoire est de pousser éventuellement le spectateur intéressé par le mystère des prétendues "conspirations", à lire certains ouvrages sur le sujet, tels "Les sociétés secrètes et leur pouvoir au XXème siècle" ou encore "Le Livre jaune N°5".
 
  
Bernard Sellier  
 
 
 
  
 


Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.