Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Engrenages ",
         Saison 4,             2012 
 
de : Alexandra  Clert..., 
 
avec : Caroline Proust, Audrey Fleurot, Gregory Fitoussi, Philippe Duclos,
Fred Bianconi, Elisabeth Macocco, Thierry Godard, Guillaume Cramoisan,

 
Musique : Stéphane Zidi
















*******
 
  
            
 
  
  
 

 
 












































































Saison 1         Saison 2         Saison 3         Saison 5
Ne pas lire avant d'avoir vu la saison
   Tandis que le capitaine Laure Berthaud (Caroline Proust) voit planer au-dessus de sa tête une mise en examen pour homicide, un groupe de jeunes rebelles, conduits par Thomas Riffaut (Jérôme Huguet) mène des actions violentes pour éviter la reconduite à la frontière de sans papiers. La DPJ voit arriver à sa tête un nouveau patron, le commissaire Herville (Nicolas Briançon), qui ne semble pas des plus accommodants... 
 
   Tous les ingrédients sont de nouveau réunis pour une nouvelle saison qui démarre de manière très dispersée. Plusieurs intrigues s'entrechoquent. Et les sujets d'intérêt ne manquent pas. Juges corrompus, rivalités entre services de police, arrivisme des chefs, menaces et kidnappings côté avocats, combat de David contre Goliath mené par le juge Roban, réciprocité des "services" entre francs-maçons... Sans oublier le texte de loi sorti peu de temps avant le tournage de la série, qui impose la présence d'un avocat aux côtés des prévenus dès le début de la garde à vue, ce qui, bien évidemment, ne facilite guère les interrogatoires, et qui est ici largement commenté. Bref, le spectateur n'est pas lésé sur la marchandise et il n'a guère le temps de s'ennuyer. Malgré ces multiples ingrédients, la sauce ne prend pas tout à fait aussi bien que dans la troisième saison. La responsabilité en revient sans doute à un scénario trop éclaté, et à des "méchants" qui manquent un peu d'envergure et semblent parfois occuper une fonction de remplissage. Il n'empêche qu'il est impossible de ne pas ressentir une puissante empathie pour nombre de protagonistes bousculés par les événements et les drames vécus. Quant au dénouement, il affiche une puissance dramatique certaine, sans céder aux sirènes du happy end.


 Bernard SELLIER

Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.