Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Green zone ",
                 2010, 
 
de : Paul  Greengrass, 
 
  avec : Matt Damon, Jerry Della Salla, Nicoye Banks, Sean Huze,
Yigal Naor, Greg Kinnear, Amy Ryan, Brendan Gleeson, Jason Isaacs,

 
Musique : John Powell
















*******

 
  
         




















































 
 
   Le Commandant Miller (Matt Damon) fait partie d'une unité envoyée en Irak afin de découvrir les armes de destruction massive entreposées par Saddam Hussein. Mais, à la suite de plusieurs investigations qui ne donnent aucun résultat, Miller commence à douter fortement des informations pourtant classées hautement fiables qui lui sont données... 
 
   Huit ans après les événements que tout le monde connaît, il était à craindre que le film qui les dénonce ne prenne l'apparence d'un gros pétard mouillé. C'est mésestimer le talent du réalisateur qui a donné naissance aux deux derniers épisodes des aventures de Jason Bourne ("La mort dans la peau" et "La vengeance dans la peau"), et qui réussit ici l'exploit de concilier un thriller guerrier haletant de la première à la dernière seconde, avec un pamphlet virulent contre les mensonges calculés savamment orchestrés par l'administration Bush, et fidèlement relayés par une certaine presse. 
 
   Fidèle à la technique et aux choix esthétiques qui lui sont habituels, Paul Greengrass donne à cette quête de vérité une urgence omniprésente qui cloue littéralement le spectateur sur son fauteuil. Pas de subtilités, pas de fioritures, pas de grandes déclarations, mais une caméra survoltée qui suit au plus près les actions des protagonistes, avec une authenticité et une efficacité que pourraient lui envier nombre de documentaires réels. Aucune dissertation humanitaire, aucune considération politique sur une situation que l'on sait être devenue quasiment inextricable, mais une fraction de seconde qui, par le geste d'un personnage a priori très secondaire (Freddy (Khalid Abdalla)), annonce, mieux que ne pourraient le faire toutes les instances médiatiques, politique ou militaires, le bourbier dans lequel se dirige le pays. 
 
   Une oeuvre aussi utile que captivante.
  
 
Bernard Sellier
 

Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.