Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Insoupçonnable ",
     ( Above suspicion ),       2009, 
 
de : Christopher  Menaul, 
 
  avec : Ciaran Hinds, Kelly Reilly, Jason Durr, Shaun Dingwall,
Daniel Caltagirone, Michelle Holmes, John Savident,

 
Musique : Adrian Johnston
















*******

 
  
         




















































 
 
 
   Le corps d'une jeune étudiante, Melissa Stephens (Emma Pollard), vient d'être découvert. La manière dont elle a été tuée incite le commandant Langton (Ciaran Hinds) à penser que l'auteur du crime est le même que celui qui a assassiné sept prostituées précédemment. Mais aucune preuve, aucun indice ne fournissent au policier une direction précise. Il fait appel à la fille d'un ancien collègue décédé, le Lieutenant Anna Travis (Kelly Reilly), pour l'aider dans son enquête. La jeune femme est envoyée par son supérieur en Espagne, afin d'interroger un ancien policier des stups, pourri jusqu'à l'os, Barry Southwood (John Savident), susceptible d'apporter quelques renseignements utiles... 
 
   A l'image de "Jesse Stone, l'empreinte du passé", cette histoire fait partie de ces oeuvres qui n'ont pas le titre de "film" au sens propre du terme, puisqu'ils sont produits pour la télévision, mais dont la qualité n'a rien à envier à celle de maintes oeuvres distribuées dans les salles. Bien sûr, l'intrigue n'est pas foncièrement originale. Des meurtres en série, un tueur insaisissable, des policiers en quête du plus infime indice... Tout cela sent un peu le réchauffé, de même que l'aspect "crade" de certaines scènes, destiné à faire vrai et à installer d'emblée une atmosphère glauque à la "Seven". Si la tension dramatique instillée par le réalisateur n'atteint pas, c'est évident, celle créée par David Fincher, il n'en demeure pas moins que la narration est solide, sérieusement conduite, sans tentatives d'un humour facile, et habitée par des personnalités vigoureusement campées. Mais ce qui donne à ce drame classique une incontestable aura magnétique, c'est le face à face final entre Anna et le tueur, qui prend la forme d'une confession psychanalytique particulièrement étouffante et d'autant plus efficace que l'acteur se montre plus que convaincant dans son traumatisme.
  
Bernard Sellier  
 
 
 
  
 


Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.