Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Une journée en enfer ",
      ( Die hard 3 ),      1995, 
 
de : John  McTiernan, 
 
  avec : Bruce Willis, Jeremy Irons, Samuel L. Jackson,
Graham Greene, Colleen Camp,

 
Musique : Michael Kamen
 
" Black rain ", 1989, 
 
de : Ridley Scott, 
 
avec : Michael Douglas, Andy Garcia, Ken Takakura, Kate Capshaw, John Spencer, 
 
Musique : Hans Zimmer 

















*******

 
  
         




















































 
 
 
   John McClane (Bruce Willis) a été suspendu de ses fonctions. Côté coeur, ça ne va pas beaucoup mieux, puisqu'il n'a pas revu Holly depuis un an. Mais, heureusement pour nous, un méchant, Simon Gruber (Jeremy Irons) a décidé de venger la mort de son frère Hans (tué dans "Piège de cristal" et oblige John à jouer à de petits jeux fort dangereux, comme par exemple, se promener dans Haarlem avec une pancarte indiquant : je hais les nègres ! Au cours de cet exercice, McClane est sauvé du lynchage par Zeus Carver (Samuel L. Jackson), un paisible commerçant. Simon oblige les deux hommes à coopérer. La prochaine mission qui leur est confiée concerne une charge explosive placée dans une rame de métro... 
 
   John McTiernan revient aux commandes de ce troisième épisode monté sur ressorts et gorgé d'énergie explosive. Pas question de réfléchir, le scénario, habilement construit et inventif, mène une action infernale à un rythme d'enfer. Au passage, John gagne un compagnon involontaire, faire-valoir efficace, qui permet, accessoirement, de diversifier les scènes d'action et d'introduire quelques vagues rapports humains inter-raciaux dans un ensemble axé entièrement sur le suspense. Bruce Willis est toujours fidèle à son image des deux épisodes précédents, invulnérabilité et humour à froid inclus. Jeremy Irons sort de "Fatale", "M. Butterfly" et "La maison aux esprits" pour composer un intéressant personnage, glacial et flegmatique. Dans le genre 0% tête, 100% muscle et 100% excitation, c'est du 95% réussite. Seul un règlement de compte final quelque peu bâclé justifie les 5% manquants...
 
  
Bernard Sellier  
 
 
 
  
 


Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.