Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Kong : skull island ",
          2017, 
 
de : Jordan  Vogt-Roberts, 
 
  avec : Tom Hiddleston, Samuel L. Jackson, Brie Larson, John Goodman,
John Ortiz, John C. Reilly, Corey Hawkins, Richard Jenkins, Tian Jing

 
Musique :  Henry Jackman
 














*******

 
  
         




















































 
 
 
   En 1973, Bill Randa (John Goodman), créateur du projet Monarch, persuade le Sénateur Willis (Richard Jenkins) de participer à une expédition scientifique dans une île du Pacifique très mystérieuse et récemment découverte. Accompagné de Houston Brooks (Corey Hawkins), persuadé que la terre est creuse, il s'adjoint les services d'un ancien militaire, James Conrad (Tom Hiddleston)... 
 
   Le cinéma ne serait-il lui aussi qu'un éternel recommencement ? Lors de la sortie, il y a douze ans déjà, du "King Kong" de Peter Jackson, la question s'était posée de l'utilité d'un énième remake du grand classique sorti en 1933. La réponse avait alors été un oui franc et massif. Aujourd'hui, la même interrogation se repose et le verdict se révèle beaucoup moins enthousiaste. Il faut préciser d'emblée que le film mange un peu à tous les rateliers. D'abord, bien sûr, dans une sorte de préquel de l'histoire mythique du roi Kong. Mais aussi dans une resucée d'"Apocalypse now" plus ou moins judicieuse, avec un colonel Preston Packard (Samuel L. Jackson), obsédé par la débâcle de la guerre du Vietnam qui s'achève, et déterminé, contre toute logique, à éradiquer le monstre Kong, symbole de l'ingérance criminelle des Etats-Unis dans des territoires qu'ils considèrent comme obligatoirement conquis. Cette nouvelle version lorgne également vers le pur film d'horreur, avec son cortège de grosses bébêtes carnivores qui déciment progressivement le groupe des envahisseurs. Mais l'oeuvre n'oublie pas également une certaine forme d'humour, notamment avec l'apparition du survivant de la seconde guerre mondiale, Hank Marlow (John C. Reilly), dont la bonhomie résignée constitue une des plus agréables inventions du récit. Comme il se doit, les effets spéciaux sont souvent bluffants, et certains décors de l'île, proches d'une baie d'Ha-Long bis, ne manquent pas de grandiose. Malheureusement le couple vedette, car il y a bien évidemment une femme reporter dans le groupe, Mason Weaver (Brie Larson), manque terriblement d'étoffe, et hormis le colonel Packard, les autres personnages sont réduits à l'état de marionnettes destinées à servir de sandwich aux divers lézards géants ou ptérodactyles affamés. Le résultat global est donc plus que mitigé...
 
  
Bernard Sellier  
 
 

 

 

 
 
 
  
 


Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.