Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...

" The last girl : celle qui a tous les dons ",   
 ( The girl with all the gifts ),       2017, 
 
de : Colm  McCarthy, 
 
  avec : Sennia Nanua, Paddy Considine, Dominique Tipper, Glenn Close,
Gemma Arterton, Anthony Welsh, Anamaria Marinca,

 
Musique : Cristobal Tapia de Veer
















*******

 
  
         




















































 
 
   Dans un avenir indéterminé, un champignon parasite a transformé l'immense majorité des humains en zombies assoiffés de sang. Dans une base militaire, le docteur Caroline Caldwell (Glenn Close), cherche à créer un vaccin à partir des cerveaux d'enfants de seconde génération, pas totalement sous l'emprise du parasite. Parmi les sujets potentiels, la jeune Mélanie (Sennia Nanua)... 
 
   Nombre de films ( "Dernier train pour Busan", "28 jours plus tard"... ) et de séries ( "The walking dead", par exemple ) ont abordé avec plus ou moins de génie et d'inventivité le thème des humains devenus cannibales. Dans cette nouvelle mouture, l'originalité ne se situe aucunement dans le déroulé des événements, très classiques avec son lot habituel de hordes furieuses, et de séquences hautement anxiogènes, mais tient à la personnalité hors normes de la jeune Mélanie, susceptible de sauver la nature humaine. A cheval entre les deux mondes, capable tout aussi bien de dévorer un chat ou un humain que de dialoguer intelligemment avec la bienveillante Helen Justineau (Gemma Arterton), la jeune fille ne peut laisser aucun spectateur indifférent. Il faut avouer que le choix de l'actrice, dont c'est le premier long métrage, se révèle particulièrement judicieux. 
 
   L'histoire, vaguement fondée sur le mythe de Pandore, ne fait jamais l'impasse sur les moments de sauvagerie pure et aligne quelques scènes mémorables ( la traversée de la foule des zombies en sommeil, la horde des enfants mutants... ), insérées dans des décors apocalyptiques à dominante verte, où le végétal semble emprisonner les bâtiments. Mais elle va bien au-delà de la simple boucherie gratuite en développant de manière sensible les relations entretenues par les membres du quatuor en fuite. Quant au dénouement, aussi simple que sombre, il ne laisse guère d'espoir à la race humaine... 
  
 
Bernard Sellier
 

Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.