Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots, passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...     

Oxygène,
       (Oxygen),     2021, 
 
de : Alexandre  Aja, 
 
  avec : Mélanie Laurent, Mathieu Amalric (voix), Malik Zidi,
 
Musique : Robin Coudert

 ❤❤❤ 

   Une jeune femme (Mélanie Laurent) sort brutalement du sommeil. Elle est dans ce qui semble être un caisson de cryogénisation. Ses appels au secours n'alertent personne. Le temps presse, car le niveau d'oxygène baisse inexorablement...

     Le spectateur retrouve d'emblée la situation claustrophobique de «Buried» et les inévitables séquences de panique qui se présentent. La malheureuse Mélanie Laurent est tout de même un peu mieux lotie, si l'on peut dire, que Paul Conroy, puisqu'elle a la possibilité d'avoir un interlocuteur en la «personne» de Milo, l'intelligence artificielle de service. Est-ce une coïncidence ? Il est en tout cas assez amusant de constater que ce nom de Milo est celui du personnage qui, dans «Le limier» de Joseph Mankiewicz se fait balader dans le labyrinthe de son hôte. Or le labyrinthe tient ici une place importante puisque c'est l'image qui ouvre le film...

     Ce genre de drame bâti sur une unité rigoureuse de lieu, de temps et d'action, repose à 99% sur la qualité de son écriture. Mélanie Laurent est toujours charmante, mais son influence sur le résultat est forcément limitée. Alexandre Aja et son scénariste Christie LeBlanc sont parvenus à créer un équilibre solide entre les moments de panique, l'arrivée progressive d'informations, les flashback, et les inévitables rebondissements qui relancent le mystère, tout en ne bousculant jamais trop la vraisemblance. L'émotionnel s'intègre lui aussi de manière sobre et fluide. Quant au spectaculaire, il demeure très discret et ses rares incursions allient esthétique et poésie. Il est d'autant plus regrettable que cette sombre dystopie se termine sur une photo cliché artificielle et tout à fait déplacée dans le contexte général du drame.

   
Bernard Sellier