Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Solis ",
                 2018, 
 
de : Carl  Strathie, 
 
  avec : Steven Ogg, Alice Lowe, Sid Phoenix, 
 
Musique : David Stone Hamilton
















*******
 
  
         




















































 
 
 
    Troy Holloway (Steven Ogg) en mission spatiale pour une entreprise d'exploitation minière des astéroïdes, est en fâcheuse posture. Après un accident sur l'astéroïde, la capsule dans laquelle il a trouvé refuge avec un copilote est incontrôlable et dérive vers le soleil. Son collègue est mort et la fin semble proche... 
 
   Finalement, elle n'est pas si proche que ça, puisque durant 90 minutes le scénario rame à grands coups d'avirons pour faire durer le suspense. Et, de fait, il va s'en passer des événements durant ce laps de temps. Un certain nombre de dramatiques, comme il se doit, avec heurts de débris cosmiques, dépressurisation, panne de différents appareils, manque d'oxygène. Et aussi, malheureusement, ( mais aucun spectateur n'aurait tenu sans elles ), une kyrielle de discussions avec une voix lointaine, celle du commandant Roberts, jeune femme bien décidée à tenter de récupérer notre héros solitaire. Dire que ces parlotes ne présentent guère d'intérêt est un terme poli pour éviter d'exprimer un ras le bol qui survient très rapidement. Troy est agressif, stressé, ce qui a priori est compréhensible, mais aussi passablement antipathique, ce qui l'est moins, et la banalité des propos échangés déconcerte autant qu'elle afflige. Ne parlons pas des détails techniques qui, même pour un néophyte en astronautique, semblent souvent relever du grand n'importe quoi. Nous avons même droit au suspense aussi usé que classique, dans lequel l'habituel désamorçage de la bombe 1 seconde avant son explosion, est ici remplacé par le décompte de l'oxygène restant. 
 
   Il est tout à fait possible de créer un film à personnage unique qui tienne en haleine. 'Buried' l'a prouvé il y a quelques années. Malheureusement, ici, nous avons une resucée bien inutile de 'Gravity' qui peine terriblement à générer un quelconque enthousiasme, même si quelques séquences se montrent stressantes. 

  
Bernard Sellier  
 
 
 
 
 
 

 
 
 

Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.