Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...

" Les trois mousquetaires ",   
 ( The Three Musqueteers  ),         1993, 
 
de : Stephen  Herek, 
 
  avec : Charlie Sheen, Kiefer Sutherland, Chris O'Donnell, Oliver Platt,
Tim Curry, Rebecca de Mornay, Gabrielle Anwar, Julie Delpy,

 
Musique : Michael Kamen
















*******

 
  
         




















































 
 
 
   Le jeune gascon d'Artagnan (Chris O'Donnell) arrive à Paris, bien décidé à intégrer la compagnie des Mousquetaires. Mais il tombe fort mal, puisque le Cardinal de Richelieu (Tim Curry), interprétant à sa manière les ordres du Roi Louis XIII (Hugh O'Conor), vient de la dissoudre. Dans la même journée, d'Artagnan se querelle avec trois des plus célèbres Mousquetaires, Athos (Kiefer Sutherland), Porthos (Oliver Platt) et Aramis (Charlie Sheen). Mais, comme chacun le sait, règnera bientôt l'immortel "Un pour tous, tous pour un"... 
 
   A la manière de Kevin Reynolds dans "La Vengeance de Monte Cristo", ou de Randall Wallace dans "L'Homme au masque de fer", Stephen Herek passe le roman d'Alexandre Dumas à la moulinette sauce McDo, pour nous offrir un spectacle où le n'importe quoi règne en maître. Certes, Dumas prenait des libertés avec l'Histoire, mais, comme on l'a dit, les enfants qu'il lui a fait étaient fort beaux. Dans le cas présent, si l'on excepte la personnification que donne Kiefer Sutherland d'Athos, et l'apparition d'une Milady (Rebecca de Mornay) vénéneuse, ce sont plutôt de vilains petits monstres que le réalisateur nous donne comme nourriture. Passe encore que Constance Bonacieux disparaisse à peu près totalement de l'histoire, mais que le Cardinal soit caricaturé comme un pantin aussi odieux que primaire, que le scénario se voie réduit à un squelette, et que les péripéties relèvent d'un épisode de Zorro niveau zéro, est proprement atterrant. Cela dit, si l'on accepte les énormes sabots du réalisateur et que l'on fasse basculer l'ensemble dans la catégorie "humour involontaire", il est possible de prendre, par moments, un certain plaisir devant les énormités qui nous sont offertes. Avec, en prime, un Roitelet balançant son uppercut dans les gencives du méchant Richelieu !
 

  
Bernard Sellier  
 
 

 

 

 
 
 
  
 


Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.