Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Arrow ",
         Saison 1,             2012 
 
de : Andrew  Kreisberg, John  Behring..., 
 
avec : Stephen Amell, Katie Cassidy, David Ramsey, Willa Holland,
Paul Blackthorne, Susanna Thompson, Colin Donnell, Colin Salmon,

 
Musique : Blake Neely
















*******
 
  
            
 
  
  
 

 
 












































































   Le jeune et riche Oliver Queen (Stephen Amell), présumé mort, ainsi que son père et son amie Sara Lance (Jacqueline MacInnes Wood) au cours d'un naufrage, est retrouvé vivant 5 ans plus tard sur une île chinoise. Il retourne dans sa ville natale, Starling City. ll retrouve sa mère, Moïra (Susanna Thompson), remariée à un ami de son père, Walter Steele (Colin Salmon), sa soeur Thea (Willa Holland), son meilleur ami Tommy Merlyn (Colin Donnell), ainsi que son ancienne fiancée, Lauren (Katie Cassidy), soeur de Sara, devenue avocate. Peu après son arrivée, Oliver est kidnappé. S'il réussit à s'échapper, c'est, selon ses dires, grâce à un mystérieux archer encapuchonné... 
 
   Le pitch, - un personnage riche revient sur les lieux de son enfance pour se venger de ceux qui ont gangrené sa vie -, ressemble étrangement à celui de "Revenge". Mais, très vite, l'origine BD de l'aventure apparaît, et l'action démarre sur les chapeaux de roue. Enlèvements, cascades, combats spectaculaires (malheureusement peu lisibles puisqu'ils se déroulent presque toujours dans la pénombre), et raccourcis scénaristiques improbables s'installent. Les amoncellements de révélations sont aussi abrupts que primaires, et la subtilité narrative est définitivement rangée au placard. Pourtant, on ne peut que suivre avec une passion certaine cette quête rédemptrice. Les personnages, tant principaux que secondaires (Helena, Felicity, Quentin, Walter...) sont brillamment campés, avec humour et maîtrise. Alors, même si les scènes punitives sont répétitives, même si l'invraisemblance est reine dans le domaine de l'action, les relations entre les protagonistes se révèlent tendues et passionnantes. Quant au choix de Stephen Amell, il apparaît immédiatement adéquat, tant l'athlète qu'il est se révèle un acteur charismatique. Et puis n'oublions pas cette mystérieuse île qui nous rappelle des souvenirs moyennement agréables ("Lost"), et dont on brûle de connaître les secrets. 
 
   L'aspect action de la série se révèle assez infantile, mais quelle force dramatique !


 Bernard SELLIER

Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.