Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots, passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...     
 A - Z 
 1 à 7* 
 Séries 
 Récents 

Benjamin Gates & le livre des secrets,
      (Book of secrets),       2007, 
 
de : Jon  Turteltaub, 
 
  avec : Nicolas Cage, Helen Mirren, Harvey Keitel, Diane Kruger, Jon Voight, Ed Harris, Justin Bartha,
 
Musique :  Trevor Rabin

   
   
Benjamin Gates (Nicolas Cage) apprend de la bouche d'un certain Mitch Wilkinson (Ed Harris) que son aïeul, Thomas Gates, considéré jusqu'alors comme victime collatérale du meurtre de Lincoln, aurait en fait fait partie des comploteurs. Il entreprend de rétablir la vérité et commences ses recherches par un minuscule bout de parchemin qui a échappé aux flammes un siècle et demi auparavant. Il se rend bientôt compte que le but de Mitch est surtout de découvrir la Cité de l'or, une mythique ville inca qui aurait été soigneusement dissimulée... 
 
  La suite de "Benjamin Gates & le trésor des Templiers" reprend exactement les mêmes ingrédients et les mêmes acteurs. Le résultat se révèle moins enthousiasmant que dans le premier volet, et, pour tout dire, assez décevant. Oh, il y a bien sûr les courses poursuites habituelles, les décors mystérieux, les audaces attendues. Mais tout cet amalgame qui lorgne à la fois vers "Indiana Jones et la dernière croisade" aussi bien que vers "La mort aux trousses" semble bien artificiel et, surtout, manque du panache, de l'abattage de ses modèles. Le couple père fils de Nicolas Cage-Jon Voight apparaît plus que pâlot face à celui de Harrison Ford-Sean Connery. Les disputes des parents Gates relèvent du dérisoire. Le "méchant" est anecdotique. Quant au scénario lui-même, qui tire vers une partie de l'histoire américaine, il offre un intérêt restreint, tant le support narratif se révèle fluet. Heureusement que s'y greffe une quête de cité enfouie, à la manière d'Allan Quatermain, car sans elle la trame de l'ensemble serait véritablement transparente. C'est agréable à suivre, enfantin à souhait, distrayant, mais convenu et très rapidement oubliable.

   
Bernard Sellier