Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots, passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...     

Harry Bosch,
      Saison 2,       2015 
 
de : Eric Ellis  Overmyer..., 
 
avec : Titus Welliver, Jamie Hector, Brent Sexton, Amy Aquino, Lance Reddick, Troy Evans, Annie Wersching, Madison Lintz,
 
Musique : Jesse Voccia

 ❤❤❤ 

   
Saison 1           Saison 3           Saison 4             Saison 5              Saison 6

    Ne pas lire avant d'avoir vu la saison

   
L'enquêteur Harry Bosch (Titus Welliver) a supprimé le tueur en série Raynard Waits (Jason Gedrick), qui jouait avec la police tout au long de la première saison. Johnny Stokes (Shawn Hatosy), meurtrier du petit Arthur Delacroix, arrêté par Bosch mais relâché par la justice, a été abattu par le père de la victime. Bosch lui-même a été suspendu pour avoir frappé le capitaine Harvey Pounds (Mark Derwin). Six mois plus tard, il reprend du service au moment où un producteur de films X, Anthony Allen (Ludwig Manukian) est assassiné...

      Après la mise en bouche de la première saison, la série rentre dans les affaires sérieuses et adopte son rythme de croisière. Crimes, mafias locales, danger terroriste, dissimulations de preuves, compromissions politiques, infiltrations sous haute tension, sont au coeur d'une intrigue qui se ramifie en multiples branches fort bien connectées entre elles. Les intrigues se montrent nettement plus denses et intenses que précédemment. Les intéractions entre les différentes personnalités gagnent également en richesse et en complexité. La saison se termine, de manière un peu surprenante, sur une impasse dans l'enquête menée par Bosch sur le meurtre de sa mère, trois décennies plus tôt, puisque le présumé coupable est mort d'un cancer. Le spectateur pouvait, à juste titre, espérer que ce mystère perdurerait sur une période plus longue et demeurerait un fil rouge permanent dans le but d'accrocher l'attention. Mais sait-on ce que les scénaristes nous réservent comme surprises dans la suite ?

    Une saison de haute tenue, toujours captivante, dont le seul handicap, mineur pour l'instant, réside dans le fait que la personnalité du héros n'évolue pas, ou fort peu, au fil des épisodes. Mais attendons de voir ce que les saisons suivantes nous réservent...

   
Bernard Sellier