Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots, passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...     

Harry Bosch,
      Saison 3,      2016 
 
de : Eric Ellis  Overmyer..., 
 
avec : Titus Welliver, Jamie Hector, Brent Sexton, Amy Aquino, Lance Reddick, Troy Evans, Annie Wersching, Madison Lintz,
 
Musique : Jesse Voccia

 ❤❤❤ 

   
Saison 1           Saison 2           Saison 4             Saison 5              Saison 6

    Ne pas lire avant d'avoir vu la saison

   
Carl Nash (Brent Sexton), le truand qui avait fait exécuter George Irving, fils du chef de la police Irvin Irving (Lance Reddick), est mort. Harry Bosch (Titus Welliver) a retrouvé le tueur présumé de sa mère, mais l'homme, ancien indic de la brigade des stups, est mort d'un cancer depuis deux ans. Seize mois plus tard, le procès de Veronica Allen (Jeri Ryan) a lieu. En même temps, le vieux Edouard Gunn, soupçonné par Bosch d'être un tueur de prostituées, est assassiné, tandis qu'un réalisateur, Andrew Holland est soupçonné du meurtre d'une jeune actrice, et qu'un ancien militaire, William Meadows est retrouvé assassiné dans le camping-car qui lui servait de domicile...

     Ce n'est là qu'une partie des intrigues multiples qui s'affichent au début de cette troisième saison. On pourrait ajouter aussi le fait que Bosch entretient une relation avec la procureure Anita Benitez (Paola Turbay), qu'il est en charge de sa fille Maddie (Madison Lintz) et soupçonné de pratiques illégales, que son ex-épouse Eleanor Wish (Sarah Clarke) est repartie pour l'Orient, que l'inspectrice Grace Billets (Amy Aquino) ambitionne le poste de capitaine, et enfin qu'un mystérieux barbu à bicyclette dérobe les smartphones tout en tuant éventuellement la victime. Ça fait beaucoup de matière, peut-être même un peu trop, d'autant plus que, paradoxalement, les premiers épisodent semblent chercher leur souffle et se traînent un peu. Il faut attendre la fin du troisième pour que l'intérêt se ravive quelque peu. Mais, bien que l'écriture soit toujours de qualité et qu'une brochette de personnalités intéressantes soit développée (Jerry Edgar, Grace Billets, Irvin Irving...), cette saison manque tout de même singulièrement de tension et peine à captiver.

    Heureusement, apparaît in fine un rebondissement que l'on subodorait depuis la fin de l'épisode 2, à savoir que l'enquête sur l'assassinat de la mère de Bosch rebondit, mettant cette fois-ci en lumière le bras droit du maire, Bradley Walker (John Getz). Cet élément donne bien sûr envie de connaître la suite, mais il était temps...

   
Bernard Sellier