Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Dr. House ",
         Saison 7,             2010 
 
de : Bryan  Singer, Greg  Yaitanes..., 
 
avec : Hugh Laurie, Robert Sean Leonard, Lisa Edelstein,
Jesse Spencer, Jennifer Morrison, Robin Tunney, Omar Epps,

 
Musique : Jason Derlatka, Jon Ehrlich
















*******
 
  
            
 
  
  
 

 
 












































































Saison 1       Saison 2       Saison 3       Saison 4       Saison 5       Saison 6       Saison 8
   Enfin, ça y est ! Après des années de coups fourrés, de plongées interminables dans les "je t'aime, moi non plus", Gregory House (Hugh Laurie) et Lisa Cuddy (Lisa Edelstein) ont enfin partagé le même lit ! Ce qui n'empêche nullement le pessimisme destructeur inhérent à la personnalité du grand barbu de s'inviter promptement dès le lendemain matin. 
 
   Un nouveau personnage fait ici son apparition, Martha M. Masters (Amber Tamblyn), qui se révèle l'exact opposé de House. Alors que celui-ci use, abuse du mensonge, de la manipulation, et considère que ces comportements sont naturels et opérationnels dans chaque être humain, la jeune femme estime que la vérité doit prévaloir en toutes circonstances. Etant donné que ce cher Gregory est plus scotché à ses schémas pathologiques qu'un bambin à ses peluches, et que la donzelle affiche un tempérament batailleur, cette opposition donne naissance à des joutes assez jouissives. Malheureusement, hormis cette nouveauté, le reste demeure passablement routinier. Au point que les scénaristes éprouvent parfois le besoin de sortir radicalement des sentiers rebattus, quitte à verser dans le peu convaincant, voire le grotesque ( les épisodes 13, 15, 16, 17... ). Avouons tout de même que la tâche n'est pas facile pour les créateurs. Car, si le tempérament destructeur de House est une source quasi intarissable de péripéties outrancières, son immobilisme psychologique absolu annihile toute évolutivité du personnage, confinant la narration à un champ définitivement limité. Il n'en demeure pas moins que, malgré ses débordements et sa démesure ( ou grâce à eux... ), cette saga hospitalière demeure une des créations les plus excitantes du petit écran...


 Bernard SELLIER

Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.