Images et Mots
  Bienvenue sur le site d'un manipulateur de mots,
  passionné d'écriture, de cinéma, de musique, d'ésotérisme...


" Homeland ",
         Saison 2,             2012 
 
de : Michael  Cuesta, Daniel  Attias..., 
 
avec : Claire Danes, Damian Lewis, Morena Baccarin,
David Harewood, Jackson Pace, Mandy Patinkin,

 
Musique : Sean Callery
















*******
 
  
            
 
  
  
 

 
 












































































Saison 1        Saison 3        Saison 4        Saison 5        Saison 6         Saison 7        Saison 8
   Carrie Mathison (Claire Danes), ex-agent de la CIA, a suivi un traitement psychiatrique. Elle a quitté le service actif et donne des cours d'anglais. Mais à Beyrouth, son ancien collègue Saul Berenson (Mandy Patinkin) l'implore de venir sur place, car une informatrice, jadis formée par Carrie, ne veut donner qu'à celle-ci les informations qu'elle possède sur un attentat contre les Etats Unis. Pendant ce temps, Nicholas Brody se voit offrir par le Sénateur William Walden (Jamey Sheridan), le poste de Vice Président, dans l'éventualité où il serait élu à la Maison Blanche... 
 
   La première saison affichait une incontestable réussite autant dans son sujet que dans sa restitution dramatique. La suite atteindrait-elle le même niveau de qualité ? Sans aucune hésitation, la réponse est affirmative. Non seulement ces douze nouveaux épisodes constituent un développement logique et intelligent, mais encore ils parviennent à dépasser leurs prédécesseurs sur plusieurs plans. Davantage d'ambiguïté, des relations et tensions psychologiques plus riches et plus aiguisées, un couple vedette immédiatement crédible, une sensibilité exacerbée des personnages (confrontation hautement émouvante dans l'épisode 5, un Saul Berenson aussi charismatique qu'attachant...), une maîtrise remarquable des causes et des conséquences... Toutes les composantes de cette saison concourent sans peine à hisser celle-ci au sommet des triomphes du genre. Certes, les ingrédients ne génèrent pas l'urgence frénétique de "24 heures". Il n'empêche que cette série, à la fois drame intime, familial, politique, humain, spirituel, prouve, sans l'ombre d'un doute, qu'il n'est nul besoin de bruyants effets spéciaux pour générer un suspense haletant, intense et, parfois, surprenant.


 Bernard SELLIER

Avertissement : Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition. 
 
Le Site " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.